Bonjour à tous et bienvenue sur le blog de Komorebi pour parler espace, nuance dûe au temps, platitude et éléments. Aujourd’hui au programme c’est le tome 9 d’Edens Zero, l’avant-dernier avant ma décision d’arrêter ou non la série. N’hésitez pas à me partager votre avis sur cette œuvre, j’en discuterai avec plaisir. Bref, qu’est-ce que c’est et qu’en ai-je pensé ? C’est parti !

Tome 8


1 juillet 2020
Hiro Mashima
Pika Edition

Attiré par le gain potentiel qu’il représente, Drakkhen Joe, l’alchimiste des ténèbres, a pris en chasse l’Edens Zero. Shiki et sa bande ont, quant à eux, quitté Sun Jewel après avoir vaincu la Dame écarlate, et ils décident de surprendre leur poursuivant en prenant l’initiative. Quelles seront les conséquences de leur opération d’infiltration ? Des affrontements qui dépassent l’entendement s’apprêtent à éclater au cours de ce terrible duel entre Edens Zero et Drakkhen Joe !

Synopsis

Mon avis : Comme samurai 8 hier, le récit se déroule dans l’espace et possède donc le potentiel de servir des histoires et des personnages passionnants. Le problème c’est qu’ici, après 8 tomes, le potentiel est toujours laissé de côté pour offrir des affrontements sans enjeux et des scènes censées être drôles qui sont censées également développer les personnages et notre affect pour eux. Le tome précédent étaient un des meilleurs de la série, il s’en sort donc avec la magnifique note de 12 sur 20 et cette conclusion :

« Il s’agit jusqu’au dernier moment d’un tome aussi plat que d’habitude mais dont les derniers sursauts sont réussis entièrement (sauf le fait que la construction bancale précédente empêche les merveilles). Il existe donc un espoir qu’Edens Zero me fasse monter à bord dans les derniers instants que je lui offre. En plus, les éléments mis de côté semblent se rapprocher incessamment. À commencer par Drakkhen Joe qui est apparu ici uniquement pour diminuer encore plus l’intérêt de la dame Écarlate. A voir ! »

Donc, est-ce que le potentiel va enfin me toucher moi ? Vais-je vibrer en arrivant dans ce dernier arc de la première partie du manga ?

Il y a du très bon dans ce volume donc commençons par ça, ça encensera enfin le potentiel d’Edens Zero.

Le passage que j’ai trouvé le plus intéressant dans ce volume ne s’étale que sur un petit chapitre maximum mais me semble passionnant. En effet, sur le vaisseau de Drakken Joe qui est habité, nous retrouvons le personnage de Sybille. Mais si, Sybille, l’antagoniste de la planète Norma qui faisait du mal à Pino. Celui-ci se retrouve ici mais n’est pas le même. Ainsi, le jeu sur le temps sert enfin à quelque chose et promet de développer une idée de pardon et de dévoilement de facettes différentes. C’était très intéressant. Pas assez développé du tout mais follement prometteur.

Voilà, maintenant que j’ai encensé autant que possible ce volume, passons à ce qui ne va pas.

Et donc, pour compenser ce point intéressant qui peut développer les personnages, nous avons le droit à une suite d’affrontements sans enjeux personnels ni développements de personnages.

Premièrement, nous avons Witch contre les trois sbires qu’on voit aux côtés de Drakken depuis le début. Il n’y a aucune tension puisque les trois sont étalés en un chapitre sans aucune difficulté pour notre sorcière.

Drakken sort alors 4 sbires plus forts qui semblent apporter des affrontements originaux et qui mettent en danger les personnages. Par exemple, le pouvoir du premier permet de transformer en flaques ceux qui pleurent devant lui. Ainsi, nous avons des idées neuves dans l’affrontement mais qui sont ridicules au possible. De ce fait, la solution trouvée ne me fait ni chaud ni froid.

Ensuite, nous arrivons à Sylphe qui maîtrise le vent et qui est la sœur de Jin qu’on avait déjà vu. Est-ce que cette information sera pertinente ? Je n’en suis pas sûr.

Mais surtout, ce qui est terrible, c’est que je ne ressens aucune tension de stress quand l’équipage de l’Édens Zero est en danger ni aucune tension de plaisir quand ils finissent par s’en sortir. En même temps, je ne suis pas attaché à eux, je ne tiens pas à les voir réussir car ils n’ont pas d’objectifs définis ni d’intérêts personnels dans ces affrontements qui ne racontent donc pas grand-chose. Et les moments censés nous attachés à eux ne sont qu’une suite de blagues.

En somme, il s’agit d’un tome qui ne m’a absolument pas convaincu alors qu’on arrive quand meme contre le boss de cette partie de l’univers. Il manque tellement de choses aux personnages depuis le début que je n’y arrive pas. C’est pareil pour l’univers, pourquoi ça se passe dans l’espace si les planètes et les populations n’ont pas d’intérêts ? Et en même temps, je ne peux même pas être positif ou négatif avec cette lecture puisque je passe un moment plutôt agréable à chaque fois. C’est juste que je ne suis plus dans l’optique de passer un bon moment devant une oeuvre qui ne tente rien. Je préfère vraiment une œuvre dont je décèle les envies mais qui ne me plaît pas qu’une œuvre qui tente juste de faire passer un bon moment à tout le monde en évitant autant que possible des intrigues ou des développements qui pourraient rentrer en désaccord avec certaines personnes. Je pense que je ne peux même pas noter ce tome et j’espère que la dernière chance d’Edens Zero me donnera envie de continuer l’aventure.


Merci beaucoup de m’avoir lu. N’hésitez pas à me partager votre avis sur ce titre et sur cet article et à me partager tout ça, ça m’aidera beaucoup. On se revoit très vite. Merci à tous, c’était Komorebi !