Bonjour à tous et bienvenue sur le blog de Komorebi pour parler exploration, trésors, pirates et conclusion. Aujourd’hui au programme c’est Uncharted 4. N’hésitez pas à me partager votre avis sur cette œuvre, j’en discuterai avec plaisir. Bref, qu’est-ce que c’est et qu’en ai-je pensé ? C’est parti !


Éditeur : Sony Computer Entertainment
Développeur : Naughty Dog
Concepteur : Bruce Straley/ Neil Druckmann
Musique : Henry Jackman
Date de sortie : 10 mai 2016
Genre : Action-aventure, plates-formes, tir à la troisième personne
Plate-forme : PlayStation 4

Nathan Drake, un explorateur, mène une vie paisible avec son épouse Elena. Mais alors que tout allait au mieux, un événement va tout faire basculer. Samuel Drake, son frère aîné présumé mort refait surface quinze ans après les évènements. Samuel explique à son frère qu’il se trouvait en prison avec comme compagnon de cellule le célèbre narco-traficant Alcazar, et que celui-ci pouvait le faire sortir de prison s’il trouvait le trésor du capitaine pirate Henry Avery, dont la valeur atteindrait 400 millions de dollars.

Endetté d’une promesse faite à Alcazar, et le tout dans un délai de trois mois, Samuel est plus déterminé que jamais à trouver ce trésor. Nathan, Samuel ainsi que Victor Sullivan, le meilleur ami de Nathan, prennent alors part à une immense chasse au trésor. Mais Rafe, ancien ami des deux frères, part aussi à la recherche du trésor accompagné d’un grand groupe de mercenaires : Shoreline.

La première étape de l’histoire se déroule au domaine Rossi en Italie, dans une vente aux enchères illégale, à la recherche de la croix de saint Dismas.

La deuxième étape du voyage se situe en Écosse, dans les souterrains d’une cathédrale. Là-bas, les Drake vont découvrir qu’un jeu de piste monté de toutes pièces par Henry Avery, vont les mener jusqu’à la baie du Roi, à Madagascar. Mais une course contre la montre est lancée car Rafe et Shoreline convoitent eux aussi le trésor.

La troisième étape a donc lieu à Madagascar.

La quatrième étape se trouve la cité perdue de Libertalia, une colonie libertaire fondée par Henry Avery ainsi que les capitaines pirates les plus puissants du xviiie siècle.

Synopsis

Mon avis : Je ne pensais pas parler d’Uncharted sur ce blog. J’ai une histoire étrange avec ce jeu. J’avais commencé mais j’avais abandonné pour une raison quelconque. J’ai fais le deux d’une traite et je l’avais adoré. Je me suis alors chauffé à faire le premier que j’ai encore abandonné. Depuis, j’ai commencé trois ou quatre fois le troisième opus mais je ne suis jamais allé très loin. Ainsi, je n’étais pas spécialement au courant que j’allais faire le quatre, qui conclut la saga, un jour. Et finalement, je l’ai fait grâce aux lives jeux vidéos que je fais sur YouTube.

Et donc, qu’ai-je pensé de l’histoire du jeu, de son gameplay et de sa conclusion de la saga ?

Une histoire digne des nanars d’exploration

Que c’est compliqué de s’investir dans l’histoire de cet opus. Le rythme est vraiment très étrange puisque les avancées de scénario se font surtout vers la fin et font vraiment tassées. D’autant plus avec le fait que j’avançais à une vitesse extrêmement réduite dans les niveaux.

Nous avons Drake qui essaye de mener une vie normale qui est obligé de replonger à cause du retour de son frère. C’était intéressant et ça l’est encore plus en découvrant que Sam est lui aussi têtu au point de chercher tout seul le trésor quand l’ensemble est devenu trop dangereux. La fratrie fonctionne vraiment bien, ajoutant un peu au nom Drake et différenciant le Nathan de maintenant et celui du passé. J’aime bien aussi le fait que Sam soit autant prêt à tout uniquement parcequ’il a besoin de se le prouver.

Ensuite, nous avons Elena qui appuie la différence entre les deux Nathan qui ont pu exister et qui nous sont montrés. En effet, celle-ci permet de montrer la stabilité de Nathan grâce à son soutien même s’il a besoin d’un peu d’aventures quand même.

Nous avons aussi Sully mais ça ne vaut même pas la peine de le mentionner tant il est juste là pour nous aider à nous enfuir des situations difficiles dans son véhicule.

Enfin, je pourrais mentionner les antagonistes que sont Nadine et Rafe mais je n’ai vraiment rien à dire sur eux. On ne les suit pas, donc on ne sait pas grand-chose d’eux. Ils sont juste là pour nous fournir une date limite pour trouver le trésor.

Les personnages qui me plaisent bien ne sont alors qu’au nombre de deux mais la chasse aux trésors fonctionne très bien. Henry Avery a très bien construit son jeu de pistes et j’ai bien aimé découvrir son histoire, d’autant plus qu’il a réellement existé. C’est assez drôle de finir par retrouver son dernier lieu de vie et de voir comment ont évolué les relations.

Par contre, j’ai vraiment du mal avec les passages forcés où les objets se détruisent tout seul pile au bon moment et qui parfois sont là pour justifier des évolutions de personnages qui sont déjà justifiées. Ça me perturbe grandement les fausses tensions comme ça, je n’aime pas qu’on me force autant à ressentir quelque chose en particulier.

Bref, l’histoire se tient mais ne brille pas spécialement comme si nous faisons face à un nanar par excellence. Mais oui, je fais un petit tour par le gameplay et j’y reviens !

Aaah, je contrôle rien

Ce jeu reprend les bases des trois précédents opus en ajoutant quelques nouveautés. On découvre donc les phases calmes, donc de plateformes où il faut grimper afin d’atteindre un endroit précis et en général résoudre une ou plusieurs énigmes. Le grappin est un élément de gameplay introduit dès le début du jeu et est souvent indispensable tout au long de l’aventure. Ces phases calmes peuvent être aussi en véhicules toujours pour aller à un endroit important.

Il y a notamment des phases de courses poursuites en voitures ou à pied.

Les trésors à trouver sont toujours présents et sont représentés comme des points blancs lumineux, il y a souvent une petite zone annexe qu’il faut atteindre pour trouver le Trésor. Ils peuvent toujours être examinés dans les options.

Pour les combats, c’est du tir à la troisième personne, il est fortement recommandé d’être le plus à couvert possible et d’arriver à abattre plusieurs ennemis sans se faire repérer. Vous pouvez changer d’armes à votre guise, il y a toujours possibilité de se recharger en munitions sur les ennemis tués. Nathan Drake peut porter maximum 2 armes, une légère comme le pistolet 9mm et une plus lourde comme l’AK47. Nate peut porter jusqu’à un maximum de 4 grenades ou 4 dynamites.

Comme les précédents opus, Nathan peut combattre aussi au corps-à-corps avec la touche carré et pour éviter un coup avec la touche triangle. La nouveauté de cet Uncharted 4, c’est que vous êtes souvent accompagné d’un ou plusieurs PNJ, vous pouvez ainsi « terminer » un ennemi grâce à un PNJ allié.

Autre nouveauté, lorsque vous explorez les environs vous pouvez trouver des « entrées de journal » ce qui fait dessiner Nate emplacement, objet, carte… Sur son carnet accessible à n’importe quel moment grâce au touchpad de la manette. Ce carnet peut être utile afin de résoudre certaines énigmes du jeu.

Bref, un ensemble très convenu du genre mais qui a fait ses preuves et qui fonctionne toujours. Et même si j’ai pris un énorme plaisir à escalader, fouiller, sauter, attraper et étudier les trésors, le gameplay ne m’a pas plus convaincu que ça. Parce que ce que je viens de vous citer comme mes activités n’est absolument pas le coeur du jeu et peut limite être considéré comme annexe. Ensuite, nous avons les énigmes qui fonctionnent très bien. Elles ne sont pas trop dures mais permettent quand même quelques petites réflexions malgré mon cerveau absolument cosmique. Cerveau cosmique qui n’est sans doute pas fait pour les phases avec des adversaires vu que je n’arrive ni à être discret, ni à viser correctement les ennemis. Ces phases étaient donc très rarement une partie de plaisir et je ne pense pas avoir réussi la moindre zone de combat sans perdre au moins deux fois. Je suis vraiment mais alors vraiment très nul dans tous les jeux de tir. C’est sans doute pour ça que j’ai toujours préféré l’exploration.

Par contre, ma propension à aimer ce qui ne fait finalement aucunement avancer l’intrigue et à recommencer en boucle certaines zones de combat a créer un rythme vraiment étrange au récit qui n’avançait déjà pas.

Conclusion : le parfait nanar pas pour moi

Et oui, comme je l’ai dis à la fin de la première partie, le côté forcé et toujours de minis péripéties ne me plaisent pas quand je les subis mais l’histoire fonctionne quand même. Alors, je suis tout à fait preneur d’un film Uncharted dans lequel toutes ces idées fonctionneront mieux sur moi.

En fait, pour pouvoir profiter plainement de ce que le jeu offre, il faut être en accord avec le gameplay. En effet, les soucis de rythme et de forçage que j’ai ressenti quelques fois sont effacés si on est en accord avec le gameplay. Pour moi, Uncharted n’est qu’un très bon nanar et c’est tout mais il peut-être bien plus si vous êtes plus à l’aise avec ce gameplay.

En tout cas, il apporte une très belle conclusion à mon voyage avec la saga en offrant une bonne comparaison entre le Nathan de la trilogie et le Nathan de maintenant. Je trouve toujours ça intéressant un personnage qui essaye d’évoluer pour ceux qu’il aime mais qui est rattrapé par son passé. Et c’est ainsi que j’ai assisté à la fin d’un voleur !

Note : 3.5 sur 5.

Merci beaucoup de m’avoir lu. N’hésitez pas à me partager votre avis sur ce titre et sur cet article et à me partager tout ça, ça m’aidera beaucoup. On se revoit très vite. Merci à tous, c’était Komorebi !