Bonjour à tous et bienvenue sur le blog de Komorebi pour parler fantômes, samouraïs, Shaman Fight et comète. Aujourd’hui au programme c’est les tomes 2 et 3 de la Star Edition de Shaman King, soit 4 tomes quand même. N’hésitez pas à me partager votre avis sur cette œuvre, j’en discuterai avec plaisir. Bref, qu’est-ce que c’est et qu’en ai-je pensé ? C’est parti !

Tome 1


3 juillet 2020
Hiroyuki Takei
Kana

Le fantôme Tokageroh, un bandit ayant vécu il y a 600 ans, prend possession du corps de Ryû pour voler la Harusame et ainsi se venger d’Amidaru…

Qui plus est, la comète tant attendue depuis 500 ans traverse enfin le ciel pour annoncer le début du tournoi qui déterminera le nouveau Shaman King !

Synopsis

Mon avis : C’est en février que j’ai découvert pour la première fois l’univers de Shaman King grâce à cette nouvelle édition. Mon article était d’ailleurs placé sous le signe de la lecture commune. J’avais conclu ma découverte sur ces tirades : « il s’agit d’un tome 1 qui peut pêcher par son manque d’originalité (qui est logique car il s’agit d’une œuvre précurseur) mais qui présente de bien belle manière les personnages, l’univers et quelques thématiques possibles, ainsi que la façon dont tous ces éléments peuvent interagir. Ah, comme j’ai aimé le développement de ces premiers fantômes. » Ainsi, j’avais offert un joli 16 à ce début d’aventures. Pourtant, on n’a pas manqué de me mettre en garde sur la grosse baisse de qualité de l’oeuvre.

Et donc, est-ce maintenant qu’il commence à y avoir des soucis ? Ou finalement, comme d’habitude, je vais aller à contre-courant ?

Ce second volume double propose trois parties bien distinctes dont seulement deux ont trouvé grâce à mes yeux.

Commencons gentiment par l’intrigue du bandit Tokageroh. Celle-ci fonctionne vraiment à merveille, reprenant les regrets des fantômes qui m’avaient vraiment conquis dans le premier tome. Nous avons un ennemi vraiment horrible qui cache sa peine dernière une haine viscérale de Amidamaru. J’apprécie grandement le fait que les erreurs de notre fantôme favori puissent revenir comme ça dans l’intrigue.

Tokageroh utilise des méthodes horribles en utilisant deux otages humains et un otage objet. Ainsi, nous avons droit à un flashback d’Amidamaru où nous apprenons son lien particulier avec son sabre. C’était très beau de le voir choisir ses amis en dépits de l’importance de cet objet à ses yeux. D’ailleurs, les amis reviennent sur le devant de la scène avec ceux de Ryû qui veulent récupérer leur chef.

Nous avons donc droit au coup classique de la confrontation entre amitié et loup solitaire mais c’est très bien justifié par le flashback des deux ennemis mortels. D’ailleurs, l’histoire de Tokageroh a très bien fonctionné sur moi puisque très touchante et l’ayant profondément blessé.

Bref, le premier arc de ce volume a une énorme force thématique et des personnages marquants et pertinents. Le tome peut alors clairement viser l’excellence même dans l’épilogue de cette histoire où Ryû veut corriger ses erreurs.

Ensuite, nous arrivons à la deuxième partie du volume déclenchée par le passage de la comète signifiant le départ du Shaman Fight. Nous apprenons le but de ce tournoi et ses règles et lensemble fonctionne bien. Cependant, une phase de test est opérée par des indiens, ça commence déjà à sentir bizarre. Ensuite, le test est particulièrement long et ennuyant. Yoh doit toucher le testeur une unique fois pour y entrer mais c’est le testeur qui lui apprend comment faire. Ça ne me paraît pas pertinent du tout. D’autant plus, que le power up qu’il arrive à récupérer n’a pas grand-chose de spécial. Donc j’ai envie de dire une phrase absolument horrible : « Tout ça pour ça ? ». Comme vous l’aurez remarqué, cette seconde partie m’a vraiment laissé de côté.

Ce n’est clairement pas le cas de la troisième et dernière partie. Nous avons un bon traitement pour le personnage principal. Celui-ci a fait preuve d’une belle force mentale en première partie pour sauver Tokageroh et il en fait encore preuve ici en n’ayant aucun véritable objectif. Ainsi, il y a peu de chances qu’il soit changé par le pouvoir. Nous découvrons alors son premier adversaire et même sans être passionant car coupé par trop de blagues, il propose une ouverture sympathique pour la suite. En effet, le rêve de Horohoro est parfaitement louable et Yoh ne se sent pas de le faire disparaître. Ainsi, nous aurons sans doute droit à un gros paquet de rêves rangés dans la tête de Yoh qui agira pour les autres quand il sera roi.

D’ailleurs, je dois mentionner que Ren a tué son testeur et que ça a permis une belle preuve d’humanité bienvenue de la part de celui de Yoh. Et surtout, nous avons droit à une belle interrogation de croyances.

En somme, il s’agit d’un tome rempli de bonnes idées vraiment excellente au début et à la fin. Cependant, ce volume souffre aussi d’une intrigue très peu fonctionnelle au milieu ayant bien brisé le rythme et l’intérêt. Et pourtant, le potentiel reste toujours tellement présent que je ne peux qu’être conciliant.

Note : 4.5 sur 5.

3 juillet 2020
Hiroyuki Takei
Kana

La fin du combat entre Yoh et Horohoro approche…!

Les duels s’enchaînent et Yoh fait face à un nouvel ennemi particulièrement fou et dangereux qui n’hésitera pas à faire preuve de cruauté, jusqu’à mettre en péril la vie de Manta…!?

Synopsis

Mon avis : Demarrons convenablement ce Shaman Fight en regardant les deux premiers matchs de qualification de Yoh. Est-ce intéressant ? Ou vais-je perdre en intérêt pour ces affrontements mais en gagner pour le reste ?

On reprend donc le match contre Horohoro et son pouvoir de glace. Les réflexions sur le rêves continuent et fonctionnent toujours très bien. Le combat en lui-même ne me fait ni chaud ni froid mais j’aime bien ce qu’il arrive à raconter sur ses deux protagonistes. Et finalement, le match se résout facilement sans m’avoir fait palpiter pour montrer la force de ses rêves et de sa volonté d’aller de lavant. Le propos et le message sont pertinents mais j’ai un peu plus de mal avec la forme. Au moins, Yoh prend conscience du poids qu’il aura à porter en devenant Shaman King. C’est intéressant de se rendre compte qu’il faudra créer un monde qui permettra aux autres d’atteindre leurs rêves.

On enchaîne assez rapidement avec un personnage qui a tué son précédent adversaire. Vous savez que j’ai du mal avec les personnages fous que je trouve compliqué à rendre passionnant. Alors cet ennemi a commencé très rapidement à me fatiguer. Heureusement, il est parfaitement justifié par un retournement de situation qui délivre son histoire. Malheureusement, vu qu’elle était simple à deviner, elle se fait un peu trop attendre. Encore une fois, je ne suis pas un afficionados des combats délivrés. Mais j’ai beaucoup aimé le fait que Yoh s’en serve quand même pour devenir plus fort puisque Manta était en danger.

Parlons donc de Manta puisque je viens de le mentionner. Il est encore une fois un des personnages que je préfère dans ce volume. Évidemment, il n’est qu’un simple humain donc il n’est pas vraiment à sa place mettant en danger sa personne et ses amis. Mais tout en tenant un rôle très important pour Yoh, il sait que c’est à ses côtés qu’il se sent le mieux. C’est donc un personnage très intéressant qui sert de vecteur pour nous faire découvrir l’univers des Shaman et qui se permet de se poser des questions quand on découvre sa famille et qu’il peut vraiment être mis très en danger. Énorme réussite de ce côté là.

La phase d’entraînement suivant ce fameux deuxième match en est une aussi ! Yoh a droit à une introspection pour avoir une plus grande base d’énergie. On revient aux fondements des arts shamanique. Mais surtout, nous assistons à un véritable tourbillon de bons sentiments humains entre Anna, Manta et Ryû. J’aime beaucoup les moments de séparation d’équipe pour qu’ils se rendent compte qu’ils ont besoin les uns des autres et que les relations soient encore plus fonctionnelles.

Enfin, je tiens à mentionner que le personnage de Yoh me plaît de plus en plus. Enfin, il se rend compte du poids qu’il aura sur les épaules en étant le Shaman King. Il se rend aussi compte qu’il met en danger son premier et seul ami. Et surtout, il se rend compte qu’il manque très clairement de puissance pour pouvoir suivre tous les rêves qui vont dans cette même direction. Il fonctionne très bien et m’implique beaucoup. D’autant plus qu’en maîtrisant son pouvoir, il pourra faire réapparaître Amidamaru et c’est un véritable plaisir de l’imaginer.

En somme, il s’agit d’un double tome qui a très bien fonctionné sans m’emballer réellement sur les deux premiers tiers. Il y a un gros côté prévisible qui est logique vu l’ancienneté du manga mais qui est là quand même qui me dérange un peu. Mais pourtant, au vu des pouvoirs sympathiques qu’on nous montre et de l’évolution de Yoh et de Manta, j’aime beaucoup ce que je découvre. Ainsi la phase d’entraînement avec le dernier match de qualification m’a vraiment passionné. Je me demande quelles bonnes choses nous attendent la prochaine fois.

Note : 4 sur 5.

Merci beaucoup de m’avoir lu. N’hésitez pas à me partager votre avis sur ce titre et sur cet article et à me partager tout ça, ça m’aidera beaucoup. On se revoit très vite. Nous retrouverons le 20 novembre les tomes 4 et 5 de cette édition de Shaman King. Merci à tous, c’était Komorebi !