Bonjour à tous et bienvenue sur le blog de Komorebi pour parler du départ d’une nouvelle aventure, rendu possible grace à un pack découverte de Kurokawa. Aujourd’hui au programme c’est les deux premiers tomes de Mob Psycho 100. N’hésitez pas à me partager votre avis sur cette œuvre, j’en discuterai avec plaisir. Bref, qu’est-ce que c’est et qu’en ai-je pensé ? C’est parti !

One-punch man (du même auteur)


8 juin 2017/ 6 juillet 2017
One
Kurokawa

Tome 1 : Un jeune garçon qui explose lorsqu’il atteint le niveau 100… Son nom : Mob !! Collégien aspirant à une adolescence sans histoire, le jeune Shigeo Kageyama, surnommé  » Mob « , possède des pouvoirs psychiques ; autrement dit, des super-pouvoirs !! Que ce soit un médium charlatan ou une étrange secte religieuse, nombreux sont ceux qui vont essayer de se servir de lui, mais  » quelque chose  » est en train de se produire à l’intérieur de Mob !! Préparer-vous au choc psychique !!

Tome 2 : L’ombre et la lumière, Mob et Teru… Deux jeunes garçons dotés de pouvoirs psychiques qui vont devoir s’affronter. Shigeo Kageyama (alias  » Mob « ), un jeune garçon taciturne, a anéanti la secte du Smiley grâce à son attitude blasée et à ses impressionnants pouvoirs psychiques. Quant à Teruki Hanazawa (alias  » Teru « ), chef de l’ombre du collège du Vinaigre Noir, il a mis au tapis les voyous du collège de Mob grâce à ses incroyables pouvoirs. Que va-t-il se passer lorsque ces deux garçons dotés de super pouvoirs vont se retrouver face à face ?

Synopsis

Mon avis : Même si je suis un fervant défendeur de One-punch man, ce ne fût pas toujours le cas. En effet, même si l’idée m’a emballé sur les deux premiers tomes, j’ai trouvé le reste de la première partie un peu trop redondante et moins intéressante. Comme les thématiques sont assez proches puisqu’il s’agit également de One aux commandes du scénario, nous pourrons peut-être assister à la même chose.

Mais avant de voir si l’oeuvre tiendra la longueur, concentrons nous sur les deux premiers tomes que nous pouvons récupérer à moindre coût grâce à l’offre découverte de Kurokawa. Qu’ai-je ressenti avec cette découverte ? Ai-je été émerveillé devant tant d’art ? Ai-je apprécié les idées développées ? Ai-je tiré la même tête de blasé que Saitama ou Mob ?

Dès la lecture du premier tome de Mob Psycho 100, je me suis dis que j’ai préféré ces premiers tomes à ceux de One-punch man. Les côtés humour et blasé ont vraiment mieux fonctionné sur moi dans cette aventure là.

En meme temps, je suis largement plus touché par ce personnage principal là, ça aide donc beaucoup à rentrer dedans. Autant je lis One-punch man pour tous les perosnnages secondaires autant je peux être tout autant intrigué par le personnage principal que par les seconds couteaux de Mob Psycho 100.

Alors que dans l’adolescence on travaille pour nos objectifs, on cultive nos aptitudes, on en profite pour flâner ou par découvrir le sexe qui nous intéresse, Mob ne pense qu’à pouvoir être normal. Le décalage est donc particulièrement marquant puisqu’il ne sait vraiment pas s’y prendre, étant manipulé par tout le monde. J’aime beaucoup le fait qu’il favorise un club où il n’est vraiment à sa place juste pour pouvoir être populaire, en particulier auprès des filles. C’est mignon de le voir ne pas comprendre qu’il ferait mieux de s’accepter comme il est plutôt que de changer pour les autres.

Mais en plus du fabuleux Mob, ce premier volume peut se targuer de mettre en place une autre très grosse réussite : Reigen Arataka. Je le trouve follement attachant car même s’il s’agit d’un arnaqueur pro, il s’accepte comme tel. Bon, utiliser un collégien n’est peut-être pas très louable mais il ne lui fait pas de mal non plus car il lui apprend quelques notions belles et utiles. J’aime beaucoup les personnages jouant sur le bluff et sur leur langue. Me voilà dûment servi avec cette énergumène. Il me tarde de voir vers quoi pourra mener ce duo et quelles influences ils auront l’un sur l’autre.

Mais surtout, nous avons l’histoire de la secte qui pose de très bonnes questions sur le fait de contrôler les gens. C’est-à-dire qu’un esprit, pour se sentir tel un dieu force tout un groupuscule à suivre sa vision très précise de la vie. Quand bien même il a quelques propos logiques, laisser le choix aux gens me semblent mieux plutôt que vouloir « sauver » tout le monde. Parceque autant j’approuve le fait de se forcer à sourire contre le malheur, autant j’ai bien plus du mal avec le fait de forcer les gens à se forcer à rire. Ainsi, nous avons le premier affrontement de Mob et sa première explosion. Et malgré le style graphique quelque peu original, ces scènes fonctionnent vraiment. Franchement, c’était un beau combat d’influence qui conclut à merveille ce premier tome très réussi.

Nous arrivons donc en toute logique au deuxième tome. Et ce tome était encore plus réussi que le précédent sur son propos et sur ses évènements mais à une terrible longueur à un moment qui le place aux environ du même niveau de plaisir.

Commençons par un point fort du tome. On nous présente le frère de Mob ! Il est populaire, a du succès auprès des filles, reussi ce qu’il entreprend mais jalouse Mob sur ses pouvoirs psychiques et est vraiment déçu de ne pas en posséder. Nous pouvons donc remarquer un parallèle évident. Mais évident n’est certainement pas synonyme d’inintéressant ici. Je me demande vraiment ce que vont pouvoir donner les destins croisés des deux frères qui ont chacun ce que l’autre recherche sans prêter aucune attention à ce qu’ils possèdent.

Deuxième point positif, nous avons également un beau plan de vengeance. J’aime les plans ! C’est-à-dire qu’un voyou du collège du sel, celui de Mob, a perdu contre un autre jeune garçon aux pouvoirs psychiques. Pour se venger, il a forcé les membres du club de culturisme à se battre grâce à un rassemblement de deux autres clans. L’ensemble est super malin et je trouve toujours ça passionnant à suivre.

Cependant, magnifique plan nous amène au premier et seul point négatif que je soulèverai après ma lecture de ces deux tomes. Le combat final de ce plan est donc entre deux garçons possèdent des pouvoirs psychiques. Le combat en lui-même a beau être joli à voir, je l’ai trouvé vraiment trop long alors que ce qu’il raconte est un énorme point positif. C’est peut-être pour ça aussi.

Ce qui était intéressant dans cette démonstration de pouvoirs ou non, c’était l’affrontement idéologique entre les deux possesseurs de pouvoirs. L’un ne voit ses pouvoirs que comme quelque chose qui est là mais qui ne lui sert à rien tandis qu’ils représentent absolument toutes les réussites pour l’autre. J’ai grandement apprécié de voir Mob se baser uniquement sur la défense car respectant les principes de Raigen. J’ai trouvé ça passionant de voir Mob détruite toutes les convictions d’une vie et surtout se mener à sa propre perte en les ramenant tous les deux vers l’ordinaire. C’était follement intéressant ces évolutions. Je me demande comment vont évoluer les convictions de ne pas se battre de Mob.

En somme, vous l’aurez compris mais je suis follement emballée par ce premier huitième de Mob Psycho 100. Le personnage principal fonctionne grandement. Je me demande ce qu’il va advenir de ses idées quand il prendra enfin conscience de qui il est vraiment. Je suis également intrigué par les futurs de Raigen, du frère de Mob et de Teru. Cet univers ne brille peut-être pas par sa beauté graphique mais son intelligence et son détachement bien dosé me touchent au plus haut point.

Note : 4.5 sur 5.

Merci beaucoup de m’avoir lu. N’hésitez pas à me partager votre avis sur ce titre et sur cet article et à me partager tout ça, ça m’aidera beaucoup. On se revoit très vite. Et un jour, peut-être, nous continuerons les aventures de Mob. Merci à tous, c’était Komorebi !