Bonjour à tous et bienvenue sur le blog de Komorebi pour parler d’une œuvre que je découvre et qui tape très très fort. Aujourd’hui au programme c’est les tomes 2 et 3 de l’édition originale de Parasite. N’hésitez pas à me partager votre avis sur cette œuvre, j’en discuterai avec plaisir. Bref, qu’est-ce que c’est et qu’en ai-je pensé ? C’est parti !

Tome 1


27 mai 2020/ 3 juin 2020
Hitoshi Iwaaki
Glénat

Tome 2 : Avec l’aide de Migy, Shinichi réussit à se débarrasser du terrifiant “Monsieur X”. Alors que Ryoko Tamiya est renvoyée du lycée, Shinichi a l’impression de se mélanger de plus en plus avec son parasite. Étant le seul à connaître la vérité, il compte bien continuer à protéger ses proches. Mais cette fois, la menace pourrait bien toucher sa propre famille…

Tome 3 : L’hybridation de Shinichi et Migy progresse. Ils deviennent maintenant un objet d’études pour des parasites curieux. Mais ceux-ci peuvent-ils lutter contre leur nature ?

Synopsis

Mon avis : J’étais très convaincu par le premier tome et très curieux pour la suite. Mais de toute façon, j’aime souvent énormément les tomes 1. La vraie question de mon plaisir arrive vraiment vers le deuxième voire le troisième tome. Ça tombe bien, c’est précisément les deux volumes concernés par ma chronique d’aujourd’hui.

Et donc, j’ai beaucoup aimé ces deux tomes pour leur forme mais surtout pour leur fond. On se concentre sur un parasite par tome et c’est vraiment plaisant de pouvoir lire leur histoire d’une traite. Mais surtout, ce niveau de précision dans le propos me convient parfaitement. Il n’y aura donc même pas de partie sur les points négatifs puisqu’absolument rien ne m’a gêné.

On attaque le tome 2 de bien belle façon. À force de se voir répéter qu’il à changer, Shinichi veut se prouver qu’il est encore humain et essaye donc de se fixer le plus possible sur ces sentiments les plus humains.

Nous suivons donc un passage passionant où il continue de se battre contre des voyous plus pour se convaincre que pour réellement aider les victimes. Le personnage principal fait déjà réfléchir sur ce qu’est un humain.

D’ailleurs, suite aux éléments terribles centraux de ce volume et dont on parlera juste après, la situation avec ces voyous se répètent. C’est suffisamment simple pour paraître follement bien pensé afin de dévoiler les changements qui se sont produits dans notre protagoniste. J’ai vraiment apprécié cette thématique de se prouver qu’il est encore humain alors qu’il s’en éloigne encore plus dans le tome.

En meme temps, vu l’épreuve terrible qu’il a subi, ça ne comprend qu’il soit moins humain. C’est-à-dire qu’un de ses proches est devenu un parasite. J’ai trouvé ça terrible de le voir ne pas réussir à agir, dans aucun des deux affrontements. C’est pour protéger leur vie que la fusion est devenue encore plus profonde et donc encore plus intéressante.

En plus de ceci, Shinichi et Migy se rendent compte qu’ils ne sont pas les seuls dans cette forme de symbiose plutôt que de contrôle. Pouvoir être soutenu ainsi dans sa différence fait toujours plaisir à voir et intrigue grandement sur l’ouverture que ça peut apporter.

En plus de cette évolution du personnage principal, des deux nouveaux parasites et du drame qui constituent déjà un bon gros programme, il y a deux nouveaux personnages normaux en action. En effet, une voyou au pouvoir étrange et une collégienne que je ne suis pas sûr de revoir font leur apparition et permettent de garder une belle part d’humanité. Le père de Shinichi le permet aussi vu qu’il souhaite absolument le préserver mentalement.

Voyons vers quoi nous mène le changement tant physique que caractériel de Shinichi.

Nous arrivons donc au troisième tome de cette édition de Parasite. Celui-ci nous présente les changements au sein de notre protagoniste dans sa vie de tous les jours. Et pour ça, nous avons le droit à un gros arc qui prend tout le volume avec un parasite absolument passionnant.

Effectivement, il est plutôt intrigué d’avoir un parasite qui travaille pour un autre et qui n’est là que pour surveiller notre duo, même pas pour agir. Alors, même s’il est très étrange et encore moins humain que Shinichi, nous l’acceptons ainsi.

J’aime beaucoup les raisons qui poussent finalement le parasite antagoniste à agir. Il est absolument contre le mur à cause d’une petite maligne qui fait le lien entre les informations de la police qu’elle a grâce à son frère et ce qu’elle détecte chez ce parasite grâce à son œil artistique.

Après tous ces bons moments où les ennemis se tournent autour et essayent d’en apprendre plus sur l’autre, la violence et l’animalité du parasite frappent particulièrement forts. Je n’en suis pas spécialement friand mais la tension sur la survie ou non de la copine de Shinichi m’a permis de m’y intéresser grandement.

J’aime beaucoup comment nos personnages gagnent facilement en faisant une action mi-spectaculaire mi-invisible.

Et surtout, il y a de vrais conséquences sur le monde des humains. Avec un cadavre entier de parasite sur les mains, les humains peuvent enfin prendre une plus ample mesure du danger qui les surveille. Et même si je suis frappé par l’incompétence de nombre d’entre eux, certains comme le père de Shinichi ou le scientifique m’ont vraiment marqué. Ainsi nous avons un personnage principal vraiment changé, marchant encore plus sur la ligne entre les deux mondes. Il sera soit la porte parfaite vers un rapprochement, soit un éternel solitaire n’arrivant à s’intégrer d’aucun des côtés. Et, nous avons un vrai réveil et une réelle paranoïa du côté des humains, je me demande où ça nous mène.

En somme, il s’agit de deux volumes vraiment charnières dont l’histoire de Parasite tant pour l’univers que pour le protagoniste. Nous avons beaucoup de possibilités d’extension de l’univers et de développement futurs, je n’arrive vraiment pas à voir vers quoi on se dirige puisque je n’arrive pas à déceler si l’oeuvre est optimiste ou non. Ah tellement de plaisir et de suspens dans cette lecture. Une très belle réussite, je suis bien content de découvrir avec cette nouvelle édition.

Note : 5 sur 5.

Merci beaucoup de m’avoir lu. N’hésitez pas à me partager votre avis sur ce titre et sur cet article et à me partager tout ça, ça m’aidera beaucoup. On se revoit très vite. Nous pourrons retrouver la suite des aventures de cette fusion le 19 août en librairie. Merci à tous, c’était Komorebi !