Bonjour à tous et bienvenue sur le blog de Komorebi pour parler un peu de Roy Mustang. Aujourd’hui au programme c’est le tome 3 de la perfect edition de Fullmetal Alchemist. N’hésitez pas à me partager votre avis sur cette œuvre, j’en discuterai avec plaisir. Bref, qu’est-ce que c’est et qu’en ai-je pensé ? C’est parti !

Tome 1 & 2


4 juin 2020
Hiromu Arakawa
Kurokawa

Mon avis : J’avais été soufflé par la puissance de l’introduction de Fullmetal Alchemist bien que regrettant un travail un peu maladroit sur le drame dans le présent. J’espérais d’ailleurs que ma petite ode soit un échange équivalent à tout le plaisir que j’avais ressenti à la lecture. Je ne sais pas si j’avais réussi d’ailleurs.

Une chose est sûr, c’est que mon article du jour ne sera jamais à la hauteur de la grandeur de l’ensemble de Fullmetal Alchemist. En effet, celui-ci m’a bien dérangé à plusieurs reprises.

J’aurais principalement deux reproches à faire à ce tome.

Premièrement, ce tome contient une mort ! Et pourtant, je n’ai pas été impacté pour un sous. En même temps, Arakawa a fait exactement comme la dernière fois. C’est-à-dire qu’elle met bien en avant le personnage concerné les quelques pages avant que le drame ne débute. Alors quand ça arrive, même si j’ai un peu réussi à m’attacher au personnage, j’ai eu le temps de me protéger et ça limite grandement l’impact. Peut-être que c’est le cas aussi parce que le personnage n’est pas plus développé que ça avant ces quelques pages. C’est dommage, il aurait pu être plus intéressant s’il avait réussi à laisser un indice direct au moins.

J’ai également un soucis avec le début de l’arc à la fin du volume, Rush Valley. C’est-à-dire qu’il est censé être tout calme et insignifiant pour pallier à la tristesse qui vient d’arriver. Mais comme j’ai eu un problème avec le drame déjà, je n’ai pas spécialement trouvé l’utilité de cette légèreté un peu trop présente.

Par contre, même si j’ai eu quelques petites choses à redire, Fullmetal Alchemist ce n’est pas n’importe quoi et j’y ai quand même trouvé mon bonheur.

De ce fait, je peux vous parler quand même en bien du drame autour de ce fameux personnage. J’ai vraiment apprécié la réaction de ceux qui étaient attachés à celui-ci, l’émotion était presente grâce à eux. La scène de son enterrement a donc visé très juste et à permis un peu regain de motivation et d’envie de changement de notre colonel Roy Mustang préférée.

J’ai également noté la relation entre les frères Elric qui fonctionne vraiment bien. C’est-à-dire qu’Alphonse se demandait si toutes ses croyances n’étaient pas un mensonge puisqu’il n’y a aucune preuve qu’un corps humain ai réellement existé pour lui. J’aime beaucoup le mutisme qui fait grandement sens ici après autant de questionnement et une potentielle confiance déçue. Mais évidement, qui dit mutisme dit explosion quand les ressentiments sortent enfin. Et évidemment également, le regret apparaît vite également puisque Edward avait peur de ces réactions depuis le tour début. C’était très pertinent et c’était nécessaire pour rapprocher encore plus les frères.

Enfin, nous arrivons au dernier point que j’ai apprécié et que je veux mettre en avant. Il s’agit de Winry qui est mise en avant de manière bien sympathique puisque nous arrivons au berceau des automails. Elle est alors totalement dans son élément, maître de son sujet et c’est un véritable plaisir à voir. Elle maîtrise les discussions et l’avancée du scénario, elle gère toute les discussions. Bref, elle est follement agréable à suivre quand ça parle automail. Nous avons également un bel exemple de motivation pour aider Edward à mieux s’en sortir dans ses aventures. D’ailleurs, elle prend tellement tout en main qu’elle va aider à donner la vie et ça c’est beau !

En somme, il s’agit d’un tome avec un élément marquant et un phase de repos dûment méritée mais qui me sont tous les deux passées à côté. J’ai quelque problème avec lecture d’Hiromu pour les drames. Mais pour le reste, Fullmetal Alchemist fonctionne vraiment bien sur son traitement du trio principal et sur l’avancée des intrigues globales. Et puis, c’est vraiment sympathique de voir autant de personnages secondaires en gravitation autour de tout ceci.

Note : 3.5 sur 5.

Merci beaucoup de m’avoir lu. N’hésitez pas à me partager votre avis sur ce titre et sur cet article et à me partager tout ça, ça m’aidera beaucoup. On se revoit très vite. Nous pourrons retrouver la suite des aventures des frères Elric le 20 août en librairie. Merci à tous, c’était Komorebi !