Bonjour à tous et bienvenue sur le blog de Komorebi pour parler une nouvelle fois aux côtés de Legoshi et de l’institut dans cette œuvre rondement menée. Aujourd’hui au programme c’est donc le tome 10 de Beastars. N’hésitez pas à me partager votre avis sur cette œuvre, j’en discuterai avec plaisir. Bref, qu’est-ce que c’est et qu’en ai-je pensé ? C’est parti !

Tome 9


Beastars, Vol. 10
28 mai 2020
Paru Itagaki
Ki-oon

Qui est l’assassin du club de théâtre ? Legoshi le sait, à présent ! Malheureusement pour lui, il n’est pas près de l’arrêter pour autant, car la puissance du meurtrier est sans commune mesure avec celle d’un loup… surtout végétarien.

Et ce n’est pas son seul problème… En s’entraînant aux abords du marché noir, il est stoppé par le gang des Lions, qui le prend pour un espion. S’il est ravi de revoir Louis en bonne santé, le découvrir à la tête d’une organisation criminelle est moins réjouissant… Désormais, le jeune justicier a un second objectif : faire revenir son ami à Cherryton !

Synopsis

Mon avis : Oh que ça m’avait manqué d’errer dans les couloirs de Cherryton ! A chaque fois, Paru Itagaki à de nombreuses nouvelles idées pour expliquer les rapports de forces, les secrets et l’espèce humaine avec ses animaux. Les chapitres sont souvent indépendants et le rythme des fils rouges est lent mais c’est une très bonne idée puisqu’elle permet de développer les personnages de fond en comble.

On commence directement avec des nouvelles de Louis et du marché noir. On apprend qu’il existe une situation d’extrême survie pour les herbivores et de précarité totale pour les herbivores qui les obligent à inverser totalement le rapport des forces. En plus de ça, Ibuki, le bras droit de Louis s’ouvre à lui en lui dévoilant une partie de ce qui l’a mené ici. Vous vous rendez compte de tout ce qu’on peut écrire et dévoiler en un chapitre sans faire avancer grand chose non plus. Je trouve ça merveilleusement bien écrit et ce n’est que le premier chapitre.

Ensuite, on a une scène de réconciliation magnifique entre Tao et Kibi qui avaient eu droit à une scène terrible dans le tome précédent. Comme quoi, les ententes sont possibles, quand bien même on pourrait blesser gravement l’autre sans faire exprès et sans pouvoir se le pardonner. Et justement, cela correspond grandement à la situation de Rizu. Legoshi veut donc lui faire payer rapidement. Heureusement qu’il est soutenu par Pina sinon notre loup ne ferait pas long feu. Je trouve Rizu tellement fascinant par son contrôle de soi irréprochable.

Legoshi essaye de se rapprocher des actions de Rizu pour l’affronter plus facilement. On traite donc de la prise de vie, des simples insectes, de puberté. Le chapitre raconte beaucoup sur Legoshi qui est toujours aussi perdu dans ses envies alors qu’il arrive parfaitement à choisir pour les autres. Je suis époustouflé par la magnificence de sa dégustation.

On a également le droit à une scène entre Legoshi et Haru, ça faisait longtemps. Le loup n’est pas aidé par sa puberté dans ce moment là mais le personnage d’Harry lui permet de mieux réfléchir en lui rappelant un de ses objectifs, ramener Louis.

On a une grosse bataille bestial sur deux chapitres ! Les personnages de Legoshi et de Rizu continuent d’évoluer avec un parallèle intéressant dans ce déchaînement de violence. Il faut dire que si Legoshi avait tuer Haru dans le tome 1, il serait devenu Rizu donc ça se joue à bien peu de choses entre eux. Les voilà prêts pour un affrontement final où il s’agira de faire-valoir ses idées par le sang.

On a également un beau chapitre solitaire sur Gohin. On en apprend plus sur les sentiments de notre bon panda, sur le fait que les loups sont impassibles mais que même en ayant tué, on peut revenir. Voilà de quoi être optimiste pour Rizu.

Ensuite, on a un peu de Pina en plus. Le voilà dans la panade si Legoshi se voit vaincu lors du duel final. Et pourtant, il se sert des sentiments que lui procure cette nouvelle pour jouer à merveille pendant le cours de théâtre tout en faisant passer un message.

Enfin, Legoshi approche une nouvelle fois Louis au grand dam de ce dernier. Et pourtant, sa curiosité pourrait presque le mener à aller voir l’affrontement, e qui pourrait le changer. À voir s’il sera arrêter par ses plans, par Ibuki à qui il dévoile ses faiblesses ou pas du tout.

En somme, nous avons un tome très complet qui fait bien le tour de tous les personnages que j’adore : Pina, Rizu, Gohin, Haru, Louis et surtout Legoshi en tête. On continue de développer sur plusieurs voies différentes les rapports de force. Entre le marché noir qui peut l’inverser et l’entente possible malgré le danger comme le prouvent Tao et Kibi ou le grand-père de Legoshi, on est servi de ce côté là. On a encore le droit à de vraies belles trouvailles graphiques qui servent un propos encore et toujours plus pertinent.

Note : 5 sur 5.

Merci beaucoup de m’avoir lu. N’hésitez pas à me partager votre avis sur ce titre et sur cet article. Je vous donne rendez-vous dans deux jours pour le tome 30 de l’attaque des titans. Nous pourrons retrouver notre ami le loup le 2 juillet en librairie. Merci à tous, c’était Komorebi !