Bonjour à tous et bienvenue sur le blog de Komorebi pour un nouvel opus de cette émission. Vous savez, l’émission qui s’amuse à retourner les mangas dans tous les sens pour trouver quelques menus secrets de construction. Aujourd’hui, nous allons chercher un des merveilleux et terribles secrets des couvertures de l’hisoire de pirates la plus déjantée que je connaisse, de l’aventure de toute une vie : One piece. Et oui, j’ai bien dis un des secrets puisque Eichiiro Oda accorde beaucoup d’importance au fait de cacher des blagues ou des références sur son format papier. Et du coup pour ce deuxième article centré sur l’oeuvre, je vous repartage le premier secret et nous allons nous intéresser aux tomes 46 à 71 comme vous l’aurez peut-être reconnu en miniature. Bienvenue UNDERCOVER, c’est parti !


Introduction

Alors, à votre avis, qu’est-ce qui peut relier les couvertures des tomes 46 et 71 que tout semble pourtant éloigner ? Des personnages en communs, une construction parallèle, des couvertures qui se complètent ?

Indice

Et non, ce n’est vraiment rien de tout ça, le secret de cette fois ci est bien plus complexe à déceler. Ce n’est évidemment pas pour rien que j’ai placé le logo pirate des chapeaux de paille sur la miniature. La réponse va nous rapprocher du dos du tome qui ressemble toujours à ça :

Il est là lui ?

Et donc, où veux tu en venir Komorebi ? Évidemment, à chaque tome, je retirais la jaquette de mon tome de One Piece même si rien ne m’attendait. Et ce jusqu’à ce que le tome 46 me fasse mentir en faisant apparaître des personnages sur son dos :

Oh, quel plaisir de voir Eichiiro Oda cacher Pandaman même sur le dos de ses tomes sans jaquettes. On peut déjà se demander s’il y a un lien avec le contenu du volume. Mais je ne suis vraiment pas convaincu par un quelconque rapport avec l’arrivée sur Thriller Bark. Ici, j’ai donc vérifié les dos des 45 tomes précédents pour voir si je n’avais pas raté le début de l’histoire, deux fois ! Quel boulot passionnant ! Et donc, ce personnage sortant du monstre marin est bien le point de départ de l’aventure fantastique et pleine d’émotion de Pandaman que nous allons suivre ensemble.

La poursuite

Nous allons donc voir le premier arc de l’épopée légendaire du panda parmis les pandas et parmis les hommes.

Et bah, je n’ai pas tout compris aux relations entre les personnages, ni aux motivations du méchant mais quelle belle preuve de courage ! Donc, après être sorti de son poisson, l’autre personnage essaye de sauter sur Pandaman qui utilise habilement le bord du tome pour le piéger. Quelle réussite et quel talent d’écriture. Voyons voir si le second arc est aussi réussi.

Le filet

Malgré l’ellipse du combat, le tome de pause et la « case » en double, cette deuxième histoire est particulièrement prenante. Prendre le risque de raconter une telle histoire sur la chasse des animaux est vraiment un grand coup porté par Oda. Et il est obligé de le faire ici pour éviter d’être censuré. Ainsi, on ne peut qu’imaginer la réussite de la suite.

L’ouuuurs

Eichiiro Oda ne lève pas le pied sur les messages lourds de sens, loin de là ! Voilà maintenant qu’il nous explique et nous prouve, tout en continuant à se protéger de la censure, que lorsqu’on s’attaque à la nature, il faut s’attendre à de terrible conséquences. En effet, Pandaman qui pense être le plus fort, se sert de l’ouuuurs comme d’un tremplin mais s’écrase sur le soleil. Est-ce que ce résultat va signer la fin de Pandaman ou est-ce là le début d’une aventure encore plus grande ?

Arc Final

Donc, il s’agissait bien de la fin définitive du voyage pour notre cher ami. C’est vraiment terrible de conclure une telle aventure par la mort de son personnage principal. Heureusement pour nos cœurs, Oda lui rend un bel honneur en faisant de lui le logo de la série pour un tome et en lui faisant un tome de silence également.

Analyse

Évidemment, vous vous en doutiez mais je n’ai absolument rien compris à ce qu’essaye de raconter Oda avec cette mini histoire bonus même si je me suis beaucoup amusé à essayer de lui créer un sens.

Et du coup, ce que je pense réellement, c’est que, même si c’est amusant de voir Pandaman vivre, bouger et suivre des aventures, elles sont inutilement compliquées à suivre et n’apporte pas grand chose. À moins que je ne pensais vraiment ce que j’ai raconté au dessus et qu’il n’y ai qu’une conclusion possible : le roi des pirates, ce sera lui !


Merci beaucoup de m’avoir lu. N’hésitez pas à me partager votre avis sur ce type d’article, vos connaissances sur les couvertures de l’univers de One Piece, ou d’autres secrets dont vous avez connaissance. Dites moi également si vous connaissiez celui-ci et comment vous l’avez découvert. On se retrouve dans deux jours pour découvrir une nouvelle série présente Dans Ma Mangathèque, sur le thème de la survie, des ordres, de roi et d’origines. En attendant, vous voilà en possession d’un secret pas forcément caché ni gardé et dont l’utilité reste encore à prouver, merci UNDERCOVER. A bientôt ! Komorebi out !