Bonjour à tous et bienvenue sur le blog de Komorebi. Aujourd’hui, double Komoritique manga puisque pendant le confinement, Kazé a offert les trois premiers de nombreux de leurs titres gratuitement sur les plateformes de lecture en ligne. Aimant quelque peu découvrir des œuvres, j’ai absolument tout pris. N’ayant pas le courage de faire des milliards d’articles sur ces mangas dont je ne lirais clairement pas la suite de sitôt, j’ai décidé de créer des sortes de match où je confronte deux œuvres dans l’optique de choisir celles qui auront le plus de chance d’être lues plus tard. Je vais donc vous présenter des histoires d’amour bien plus ancrées dans le réel et l’actuel que les quatre précédents, puis je vous expliquerai lequel je préfère et pourquoi. C’est parti !


  • Dans le coin gauche se situe deux personnes de milieu très différents qui vont créer une histoire sur la base d’une usurpation d’identité. Vous l’aurez deviné, voici Takane & Hana.

Hana, lycéenne de 16 ans, est contrainte de prendre la place de sa sœur lors d’une rencontre arrangée ! Présentée à l’héritier du grand groupe Takaba, le très séduisant Takane Saibara, la jeune fille déchante vite face à son arrogance. N’y tenant plus, elle lui jette ses quatre vérités à la figure, croyant se débarrasser ainsi de lui. Pourtant, dès le lendemain, Takane lui propose un nouveau rendez-vous, à croire qu’il en redemande !Elle a un sacré caractère… et il aime ça !

Résumé
  • Dans le coin droit nous avons une magnificence qui apparaît les jours de pluie et d’ensoleillement. Vous l’aurez compris, voici Rainbow Days.

Quatre garçons tous différents, mais unis par l’amitié. Quatre histoires d’amours potentielles ou naissantes. Ce manga nous entraine dans le quotidien de Natsuki le rêveur, Tomoya le tombeur m’as-tu-vu, Keiichi l’optimiste mais véritable sadique, et Tsuyoshi, l’otaku stoïque. On suit les émois de ces beaux jeunes hommes et de leur groupe d’amis, filles et garçons qui se côtoient dans la bonne humeur ! Un concentré d’amour et d’humour !

Résumé

L’heure du match

Maintenant que les présentations sont faites, il est l’heure de choisir lequel je préfère parmis les deux sur les trois tomes que j’ai pu lire de chaque côté. Je vous avouerai qu’il s’agit très clairement de l’affrontement le plus serré jusqu’ici puisque ces deux shojos, avec moins de fioritures que les précédents, m’ont fait bien plus forte impression. Ah quel dilemme pour choisir quand ce n’est pas évident, je ne suis vraiment pas fait pour ça, mais pourquoi suis-je fais de toutes facons ? Oups, je crois que je viens de diverger juste pour ménager le suspens qui est réellement intense. Bref, mon préféré des deux est celui que j’ai lu en second puisqu’il a mis quatre fois plus de chances de son côté. Et de toutes façons, préférant quatre histoires bien écrites à une histoire très bien écrite, le vainqueur est évident. Trêve de suspens, il va être temps de vous nommer l’oeuvre que j’ai préféré. Le vainqueur est donc :

Rainbow Days

Mais pourquoi ce choix ?

Lundi 20 avril, j’ai lu les trois premiers tomes de Takane & Hana et j’ai pris une mini claque. Je pensais donc naïvement tenir le vainqueur du match (qui peuvent donc être injustes, avec deux décevants ensemble comme deux coups de cœurs mais c’est ainsi). J’aime beaucoup l’ambiance de cette œuvre, les deux protagonistes fonctionnent très bien tout seuls et ont une bien bonne synergie. J’ai très vite eu envie de voir jusqu’où pourrait aller cet amour censé transcender l’âge et les classes sociales. Ensuite, ça n’avance pas spécialement beaucoup et il y a encore un prétendant qui apparaît au tome 2 mais ça reste très agréable grâce aux protagonistes qui sont faillibles juste comme il faut. Au tome 3, on ajoute de nombreuses situations, un rapprochant de Takane avec les amis d’Hana dont un qui aimerait bien être un peu plus. L’ensemble est bien construit et agréable. Vous voyez, que du positif !

Mardi 21 avril, j’ai découvert les trois premiers tomes de Rainbow Days qui ont frappé encore plus forts et m’ont alors donné tort. Et ce pour une raison en deux points. L’oeuvre a changé les codes auxquels je m’étais habitué après cinq shojos : plus de personnages et suivre le côté des garçons au lieu des filles. Rien que ce changement a joué pour beaucoup dans mon plaisir de lecture. Bon, ce n’est pas transcendant non plus mais les personnages sont agréables à suivre et ont bien des choses à changer, ce qui donne envie d’en découvrir plus. Bon, on force encore très fort pour éloigner les personnages de manière plutôt superficiel avec quelque chose qui existe mais qui est vraiment exacerbé ici : le manque de communication. Au moins, cela va aider à les rapprocher ce qui est bien plaisant. Finalement, une fois le premier tome passé, on arrive sur du classique de chez classique. Mais rien que l’idée de proposer quatre histoires d’amour possibles en même temps et d’autres sujets bien intéressants comme l’anniversaire de Mme Crachat lui apporte une bien belle victoire.


Merci beaucoup de m’avoir lu. N’hésitez pas à me partager votre avis sur cet article et sur ces œuvres. Manifestez vous pour défendre votre préférée. En tout cas, je vous donne rendez-vous dans deux jours pour la troisième itération de mon concept Mon Problème Avec. Après One Piece et One-punch Man, je vais m’attaquer à Game of Thrones qui en plus de quitter le statut de chef-d’oeuvre à partir de la saison 5, se voit subir de sacré baisse d’intérêt pour moi à chacun de ses épisodes 9. Merci beaucoup, c’était Komorebi !