Bonjour à tous et bienvenue sur le blog de Komorebi. Aujourd’hui, double Komoritiques mangas puisque pendant le confinement, Kazé a offert les trois premiers de nombreux de leurs titres gratuitement sur les plateformes de lecture en ligne. Aimant quelque peu découvrir des œuvres, j’ai absolument tout pris. N’ayant pas le courage de faire des milliards d’articles sur ces mangas dont je ne lirais clairement pas la suite de sitôt, j’ai décidé de créer des sortes de match où je confronte deux œuvres dans l’optique de choisir celles qui auront le plus de chance d’être lues plus tard. Je vais donc vous présenter les deux candidats du jour, basés sur les histoires d’amour et les pouvoirs mystiques, puis je vous expliquerai lequel je préfère et pourquoi. C’est parti !


  • Dans le coin gauche se situe une œuvre fleurie et se passant sur une unité de temps plutôt longue. Vous l’aurez compris, je suis un petit rigolo et je vais parler de La Fleur Millénaire.

Fille de la reine officielle du pays de Â, Aki n’a de princesse que le titre. Seule pour s’occuper de sa mère malade et délaissée par le roi, elle doit supporter fièrement les mesquineries de la seconde reine. Un jour, elle croise le chemin de Hakusei, un jeune esclave aux yeux bleus qui décide de lier son destin au sien. Destin qui la mène à rencontrer Seitetsu, un commerçant qui la prend sous son aile et la forme aux “six arts” indispensables à une princesse. Mais ces nouvelles compétences se révèlent dangereuses lorsqu’elle ridiculise son demi-frère, le jeune prince, à l’occasion d’une partie de chasse, attirant sur elle et les siens la rancœur du couple royal. Une rancœur mortelle…

Résumé
  • Dans le coin droit nous avons la vie de Naruto mais avec moins de ninjutsu et plus d’histoires d’amour. Vous l’avez compris, il s’agit de Shinobi Life.

Dans le Japon médiéval.

Détenteurs d’un objet mystérieux et convoité, un ninja et une princesse fuient leurs poursuivants, avides de s’accaparer l’étrange relique.

Ils décident finalement de se séparer pour leur échapper plus facilement. Avant de se quitter, la princesse, Beni-hime sama, confie l’objet au jeune homme lorsque retentit soudainement une explosion. A demi inconscient, le jeune homme est précipité au fond d’un lac.

De nos jours, au sommet d’un immeuble.

Jeune lycéenne, Beni Fujiwara est en bien mauvaise posture… Mais bien que sous la menace d’un couteau, la jeune fille ne se laisse pas démonter. Mais la situation ne tourne pas à son avantage… Quand soudain notre ninja, comme tombé du ciel, atterrit sur l’agresseur de Beni…

Résumé

L’heure du match

Maintenant que les présentations sont faites, il est l’heure de choisir lequel je préfère parmis les deux sur les trois tomes que j’ai pu lire de chaque côté. Je vous avouerai qu’au moment où j’écris ces lignes je ne pourrais absolument pas vous dire de quoi parlaient ces premiers tomes puisqu’ils se sont perdus et mélangés au block de Shojo que j’ai lu d’un coup et dont les fonds étaient plutôt semblables. Il va donc falloir que j’aille feuilleter virtuellement tout ceci histoire de me rafraîchir les idées, vous ne bougez pas ! Voilà, j’espère que je n’ai pas été trop long. Bref, mon préféré des deux est celui que j’ai lu en premier puisqu’il m’a bien plus impliqué dans ses personnages au départ et donc pour leurs aventures ensuite. Et de toutes façons, préférant la politique au , le vainqueur est évident. Trêve de suspens, il va être temps de vous nommer l’oeuvre que j’ai préféré. Le vainqueur est donc :

La fleur millénaire

Mais pourquoi ce choix ?

Samedi 18 avril, j’ai lu les trois tomes de La Fleur Millénaire et cette lecture était bien agréable après celle de Queen’s Quality où je n’avais rien compris. Là, malgré les guerres, les différents camps et les différentes ambitions, l’histoire était plutôt compréhensible grâce aux histoires d’amour qui simplifient le chemin. C’est bien plus agréables quand les histoires d’amour et l’univers du récit se mélangent et nempiètent pas l’une sur l’autre. J’aime beaucoup le personnage d’Aku qui a été forgé par sa dure histoire et qui le reste tout au long de ces trois tomes. Les deux perosnnages ont de sacrés ambitions politiques ou vengeresses au vu de leurs différences marquantes par rapport aux autres. Cette dimension est bien intéressante et réussie. Nous avons également les sempiternels mensonges pour se protéger l’un l’autre et apparition de rival mais pourtant cela reste bien construit. J’ai particulièrement adoré le flashback expliquant la dévotion de Seitetsu, le protecteur d’Aku. Il est le personnage qui représente parfaitement l’amour, la loyauté, la dévotion et la tragédie. Voilà donc une réussite honorable sur ces trois premiers tomes.

Dimanche 19 avril, j’ai découvert les trous premiers tomes de Shinobi Life et, sans etre désagréable, le niveau a considérablement baissé par rapport à la veille. J’ai bien apprécié l’idée des deux temporalités différentes et du devoir du couple de devoir s’adapter à lune ou l’autre. Je ne suis pas dingue de ce qu’il se passe mais je trouve Beni plutôt agréable par sa force et sa volonté d’aider le ninja à s’habituer à son monde alors que les codes du Bushido sont bien compliqués à vivre à l’époque contemporaine. Les personnages principaux et leurs doutes concernant leurs mœurs bien différents fonctionnent plutôt bien mais j’ai bien plus de mal avec la redondance qui s’installe rapidement. J’ai également eu des problèmes avec la relation qui n’évolue pas grandement à cause des personnages secondaires qui forcent comme pas possible pour appuyer sur les quelques réticences qu’il reste. Ce n’est certainement pas mauvais mais l’oeuvre n’utilise pas son temps pour appuyer sur ce qui m’intéresse, ce qui lui aura coûté la victoire.


Merci beaucoup de m’avoir lu. N’hésitez pas à me partager votre avis sur cet article et sur ces œuvres. Manifestez vous pour défendre votre préférée. N’hésitez pas à aller jeter un œil aux offres des éditeurs pendant ces temps si étrange qui semblent en partie sur le point de se terminer. Ah, on me dit dans l’oreillette que c’est censé se terminer hier. En tout cas, je vous donne rendez-vous dans deux jours pour parler de la deuxième série qui me tient le plus à cœur après How to get away with murder, une série de la BBC, avec le plus grand détective du monde : Sherlock. Merci beaucoup, c’était Komorebi !