Bonjour à tous et bienvenue sur cet article qui va venir compléter ma lecture de l’arc le plus long terminé à ce jour d’Hunter x Hunter. Je pense donc qu’il va être très intéressant de voir si Togashi a eu les épaules pour porter un arc qui se sera étalé sur pas moins de 10 tomes. Est-ce que ce programme vous plaît ? J’espère que oui, car c’est quand même ce qu’il va se passer. C’est parti !

Arc Examen Hunter

Arc Famille Zoldyck

Arc Tour Céleste

Arc Yorkshin City

Arc Greed Island


Tomes 18 à 30
Chapitres 186 à 318
03/10/2003 – 03/10/2011

Après la fin du jeu Greed Island et des retrouvailles avec Kaito, l’élève de Ging, Gon et Kirua se retrouvent embarqués dans une nouvelle aventure.

En effet, sur l’une des îles du monde de Hunter × Hunter, débarque une fourmi-chimères (Kimera Ant). Tout comme les fourmis, les reines des fourmis-chimères pondent des œufs qui deviennent sujets de cette dernière. Néanmoins, ces fourmis-chimères ont comme double particularité, d’une part d’avoir la taille d’un être humain, et d’autre part, de donner à leur progéniture certaines caractéristiques génétiques de leurs anciennes proies. Ainsi, si la reine venait à manger un crabe, l’un de ses enfants récupèrera les gènes de ce crabe. Or, il en va de même lorsque les fourmis-chimères mangent un être humain. Il en résultera une espèce très évoluée, beaucoup plus forte que les êtres humains normaux.

Avec la saga des fourmis-chimères, les combats se multiplient. Dans un premier temps, Gon, Kirua et Kaito essaieront de stopper la prolifération de ces créatures, mais en vain. De fait, ces dernières apprirent très vite à maîtriser le nen, ce qui leur permit de décupler leur puissance.

Synopsis de l’arc

Mon avis : 13 tomes quand même, c’est pas une petite bête, contrairement aux fourmis 🤡 étalés sur presque 10 ans, ce qui devait être absolument illisible notamment vu la quantité d’informations à assimiler. Par contre, en enchaînant ainsi la lecture de tous ces tomes, j’ai trouvé ça passionnant à chaque partie de cette longue histoire.

Tout d’abord, le côté découverte et appréhension d’un nouveau monde comme tout Hunter devrait découvrir sonne comme un beau vent frais. De plus, voir se dévoiler tout autant un nouveau pan de l’univers que le personnage de Kaito fonctionne vraiment bien. J’ai également bien apprécié le fait qu’on ai de véritable entrée dans le nid antagoniste alors que les héros eux-mêmes n’y ont pas accès. Suite à cette balade bucolique, le réel élément déclencheur de l’arc sonne comme un brutal rappel à l’ordre pour tout le monde sans exception.

Voilà que les fourmis sont vus comme un danger imminent et presque insurmontable. Heureusement, trois des plus grands de l’institution des hunter agissent sur place tout en laissant leurs élèves s’affronter pour savoir qui mérite de les accompagner. Ce passage était aussi très intéressant pour ce qu’il racontait sur les 5 candidats. En effet, decouvrir les pouvoirs et caractères des trois nouveaux était passionnant notamment au vu de la belle représentation des facettes de l’humanité qu’ils peuvent apporter à l’oeuvre. Et surtout, nous avons droit à la fameuse action bénéfique et réciproque d’un groupe sur l’autre pour aider chacun à trouver ses failles et à les boucher.

C’est à partir de ce moment là que Gon prend une résolution bien étonnante surtout en connaissant son personnage et qu’il n’en demordera pas tant que sa volonté ne sera pas accomplie. Heureusement, même s’il compte porter sur ses seules épaules le poids immense de ce qu’il s’apprête à faire et ses conséquences, il peut compter sur l’aide de Kirua qui finit de prendre confiance en lui grâce à ça.

Ainsi, après cette déjà longue préparation quant au choix des disciples qui pourront aller sur le terrain, il y a une longue période de tension pendant le trajet jusqu’au lieu du long acte final. Ainsi, nous avons le droit à quelques ingénieux affrontements pour savoir où en sont les informations du groupe adverse ainsi que le but des différentes factions de fourmis. Pendant ce temps, le roi et ses trois gardes font leur apparition et ne savent pas encore à quel point leur vie et leur évolution va être fantastique à suivre.

Et voilà qu’après moultes péripéties mettant de bien belle façon en place tous les éléments et personnages nécessaires à l’acte final tout en présentant les nombreuses facettes que peut avoir la race des fourmis, nous voilà aux portes de l’acte final qui, à mes yeux, est encore mieux que ce qu’on a eu jusque là.

Les affrontements sont absolument passionnants par tout ce qui dépend des différentes victoires ou du temps gagné. Que ce soit le match contre yupi qui raconte beaucoup encore une fois sur Knuckle et Shoot et qui permet ainsi à la fourmi de se créer une personnalité et laisser envisager un avenir bien positif commun. D’ailleurs, le narrateur prend une place très importante dans ce dernier acte et pourtant, je l’ai trouvé toujours pertinent pour expliquer ce qu’il se passe sans que les personnages aient de sacrés monologues en plein affrontement.

Ensuite, nous avons également pufu qui s’éloigne petit à petit du roi en le laissant de plus en plus gérer tout seul.

Pourtant lorsque celui ci est en énorme danger à cause de son adversaire, voilà que ses gardes font marche arrière à toute vitesse jusqu’à lui pour le soutenir face à la monstruosité dont peut faire preuve le genre humain. On peut alors se dire que le développement jusqu’ici n’aura servi à rien alors que justement tout dépend des actions faites par les humains pour sauver les autres humains ou pour détruire les fourmis.

La fin de ce côté est merveilleuse avec ce jeu du chat et de la souris entre les gardes et le roi pour trouver le seul élément qu’il lui manque pour atteindre le meilleur côté de l’humanité grâce à un personnage humain qui tient sa puissance bien loin des combats et qui est parfaite par tout ce qu’elle raconte.

De son côté, Gon est bien malmené mentalement dans cette partie : entre sa volonté ultime de se venger et de tuer, son hésitation face à son adversaire qui peut finalement faire preuve d’un tant soit peu d’humanité. Et pourtant, notre héros n’en démord pas et jette son humanité sur le bord de la route pour pouvoir se venger.

Il est ainsi particulièrement intéressant d’assister à deux personnages aux parcours si opposés dans la même situation à la fin de l’arc.

Enfin, on a le droit à un petit tour sympathique des différents protagonistes de l’oeuvre après ces rudes épreuves auxquelles ils viennent de faire face et tout en nous présentant le sort des dernières fourmis, nous présente juste une facette supplémentaire de ce que peut nous réserver l’humanité.

Note : 5 sur 5.

Merci à tous de m’avoir lu. N’hésitez pas à me partager votre avis sur cet article et sur cet arc qui nous rapproche fortement de notre objectif et qui est de loin mon préféré. On se retrouve dans deux jours pour parler des sorties du mois de Janvier de l’éditeur Glenat et dans quelques temps pour l’arc suivant. A bientôt !