Bonjour et bienvenue sur cette nouvelle chronique, la première sur les sorties de Janvier (oui, le 23 mais il y avait d’autres trucs avant. Et en plus, on va enchaîner trois émissions mensuelles du 27 au 31 😏 3 ? Alors que j’en avais qu’une jusqu’ici, quel plaisir !). Aujourd’hui, chasseurs contre démons, on va parler du tome 6 de Demon Slayer censé agrandir un tant soit peu l’univers de l’oeuvre. Comment va t’il s’en sortir pour le faire ? C’est parti !

PS : j’ai oublié de partager l’avis d’autres blogueurs. Voilà donc ceux de l’apprenti Otaku, d’Am4n0 et de Litt’150000.

Tome précédent


Demon slayer tome 6
Koyoharu Gotouge
02/01/2020
Panini manga

Après leur combat contre les démons araignées du mont Natagumo, Tanjiro et Nezuko sont capturés , par Shinobu Kocho, une puissante guerrière au service des pourfendeurs de démons. Au quartier général de ces derniers, Tanjiro doit être jugé en cour martiale. Il est accusé de complicité avec un démon pour avoir protégé Nezuko…

Synopsis

Mon avis : Autant j’aimais fortement l’oeuvre jusqu’ici par son traitement de ses antagonistes, autant je pouvais déplorer le manque de développement de l’univers, que ce soit au niveau des institutions des pourfendeurs comme des démons.

Effectivement, nous avons le droit à une présentation plutôt rapide des différents piliers, les 9 chasseurs de démons les plus puissants, ainsi que leur seigneur. Et je me demande bien comment autant de caractères disparates peuvent former une structure stable. Par contre, ils posent une question particulièrement intéressante autour d’une possible entente entre hommes et démons. Ainsi, ils sont donc obligés de remettre en question tout ce en quoi ils croyaient jusque là et même si certain ne semblent pas vraiment partis pour le faire malgré une légère admiration pour Nezuko et Tanjiro, les voilà obligé de les accepter. Heureusement, vu l’intérêt que leur porte Muzan, les piliers comptent bien se servir d’eux. Ils sont de ce fait, forcés d’aller s’entraîner, nous forçant par la même occasion de quitter cette partie particulièrement intéressante du tome.

Nous voilà donc avec un entraînement prodigué par un clone physique de Shinobu rondement mené puisqu’il fait apparaître la réelle puissance du souffle quand on le fait travailler. D’ailleurs cet entrainement montre particulièrement bien les caractères des trois personnages masculins principaux. Entre celui, qui n’arrête jamais ses efforts pour essayer de comprendre et qui glane quelques réponses par sa gentillesse, celui qui ne tient qu’à être premier et celui qui veut juste des filles. En résumé, une petite partie sympathique qui sera forcément nécessaire à nos héros mais qui reste la partie la moins intéressante de ce tome à peu de choses près.

En effet, la dernière partie nous présente la sévère influence que peut avoir Muzan sur le reste des démons, même sur les numéros 7 à 12 en terme de puissance. L’auteur semble nous montrer une des failles qui pourra possiblement causer la perte de Muzan vu le traitement qu’il réserve aux lunes inférieures pour juste un petit échec de plus. Par contre, ce qu’il réserve au dernier est pour moi un sort encore plus triste qu’aux autres vu qu’il semble y laisser son humanité.

En somme, j’ai vraiment adoré ce tome qui présente des questions très intéressantes au niveau des deux factions adverses tout en proposant un power up bien mérité pour Tanjiro. Voilà le développement d’univers que j’attendais et qui m’a été servi à la perfection avant qu’on retourne face à un nouveau démon dans cette nouvelle dimension d’écriture qu’on vient de débloquer.

Note : 5 sur 5.

Merci beaucoup de m’avoir lu. N’hésitez pas à me partager votre avis sur ce titre et sur cet article. On se retrouve dans deux jours pour les sorties de Janvier de chez Ki-oon. Et on retrouvera le prochain tome de Demon Slayer le 4 mars. À la prochaine !