Bonjour à tous et bienvenue sur l’étape qui nous permettra de dépasser la moitié de notre voyage dans l’aventure Hunter x Hunter. Aujourd’hui, on part jouer aux jeux vidéos avec Gon et Kirua qui repartent encore seuls de leur côté. Est-ce que ce deuxième gros arc sera à la hauteur du premier ? C’est ce que nous allons voir maintenant, c’est parti !

Arc Examen Hunter

Arc Famille Zoldyck

Arc Tour céleste

Arc Yorkshin City


Tomes 13 à 18
Chapitres 120 à 185
02/11/2001 – 03/10/2003

Greed Island est un jeu vidéo apparaissant dans le manga se jouant sur une console Joystation.

Ce jeu légendaire, jamais terminé, a été créé par plusieurs hunters au nen particulièrement puissant et n’est accessible qu’aux joueurs maîtrisant eux-mêmes le nen. Les joueurs doivent rassembler cent cartes obtenues en accomplissant des épreuves, en combattant des créatures ou des personnages puissants ou encore en résolvant des énigmes.

Contrairement à un jeu ordinaire, le joueur est physiquement transporté dans le monde du jeu. Il est dit que certains joueurs ne reviennent jamais, ou meurent dans le jeu. Le terminer donnerait accès à un trésor, mais personne ne sait de quoi il s’agit. En réalité, le jeu se situe dans le monde réel, sur une île isolée par de forts courants marins. Les personnages non joueurs ont l’apparence humaine et sont programmés par le nen, ou sont parfois des prisonniers ayant accepté de participer – mais ils encourent la peine de mort s’ils enfreignent les règles du jeu.

Synopsis de l’arc

Mon avis : Comme mentionné dans la partie précédente, Togashi semble adorer créer des règles spécifiques à chaque arc et c’est un risque qui est vraiment payant à mes yeux. Effectivement, ce jeu vidéo est bourré de bonne trouvaille ne serait-ce que par la fine limite qu’il installe entre virtuel et réalité.

Le but de chaque faction ici présente est donc de rassembler 100 cartes bien spécifiques qui ont chacune leur façon unique de se faire récupérer. De plus, comme il est possible de les voler aux autres joueurs, le spectre de moralité présenté est très large.

Mais face aux plus horribles joueurs (qui ne sont tout de même pas en reste niveau puissance et stratégie), on peut heureusement compter sur le caractère chaleureux de Gon qui peut compter lui-même compter sur l’aide indéfectible de Kirua.

J’ai adoré la construction de l’arc où nos héros découvrent innocemment ce joli monde avant de se retrouver confronter à un mur et de subir un long et douloureux entraînement grâce à un maître étonnant, bienvenue et charismatique. Tout le monde (personnages comme lecteurs) ne peut qu’être impressionné par leurs évolutions physiques et morales. Les résultats sont d’ailleurs flagrants que ce soit avec ce que Kirua souhaite faire en quittant le jeu et avec les matchs de sports tellement plein de tensions et de stratégies et même avec quelques personnages de retour. En effet, quelques personnages des arcs précédents ont besoin d’un effaceur de nen qu’ils cherchent donc dans ce jeu.

Cependant, même avec cette évolution flagrante, Gon et Kirua semblent encore loin d’avoir le niveau d’empêcher Boomer (le grand adversaire) de mettre en action son plan final. L’affrontement final de cet arc est donc absolument fascinant puisque ne se jouant qu’au mental.

Et même la finalité de l’arc est réussie à mes yeux puisque le choix final de Gon est particulièrement touchant vu tout ce qu’il apprend sur son père.

En somme, il s’agit d’un gros arc (que ce soit niveau longueur ou dans mon cœur) dont la construction m’aura tenu en haleine de bout en bout par l’évolution de la terreur crée par les joueurs en parallèle de l’admiration pour l’humanité de ce monde virtuel du côté de nos héros. De plus, l’entraînement et l’apparition des capacités spéciales et spécifiques est superbement bien calée pour ne pas faire de lourdeurs. Et puis, il y a de ces moments marquants quoi. Jamais je n’aurais autant vibrer en regardant un match de balle au prisonnier. Bref, il s’agit d’une expérience passionnante comme Yorkshin City, bien que les ambiances soient à l’opposé mais je ne vais pas mettre la note maximale vu que j’ai déjà commencé l’arc Kimera Ants, si vous voyez ce que je veux dire 👀.

Note : 4.5 sur 5.

Merci beaucoup de m’avoir lu. N’hésitez pas à me partager votre avis sur cet arc et sur cet article. On se retrouve un jour prochain pour traiter de l’arc Kimera Ants que je n’ai pas encore fini de lire et dans deux jours pour parler du tome 6 de Demon Slayer.

Arc suivant