Bonjour à tous et bienvenue sur cette première chronique consacrée à cette oeuvre de Boichi. Evidemment, j’ai lu les quatre premiers tomes de cette édition mais il s’agit de la première fois dont j’en parle ici. Et nous allons vite voir pourquoi.

Vous pourrez également retrouver un autre avis sur le blog de l’apprenti Otaku.


Sun-ken Rock deluxe tome 5
27/11/2019
Boichi
Doki Doki

Devenu boss d’un puissant gang coréen, Ken n’est pas sans états d’âme pour autant. Fatigué de cacher son statut à Yumin, la femme qu’il aime, de peur qu’elle ne le rejette, Ken décide de démissionner ! C’est alors qu’il rencontre une méga star de la chanson, qui lui propose de devenir son road manager.

Enfin un travail de tout repos et bien payé pour Ken… C’est ce qu’il croit. Les dérives du show business ont parfois un parfum mafieux !

Ken a débarqué à Séoul pour retrouver Yumin, la fille dont il est tombé amoureux. Recruté par un gang de quartier, il a enchaîné les combats jusqu’à devenir le boss n°1 du pays ! Las des sacrifices qu’exige le milieu, il décide de démissionner et devient road manager dans le monde de la pop music coréenne. Le voilà désormais en charge d’un girl band composé de quatre bombes anatomiques qu’il va falloir canaliser…

Découvrez avec Ken les dérives et les délices du show business dans ce 10ème volume !

Synopsis

Mon avis : Bon, Boichi peut faire des séries d’énormes qualités comme Origin (dont vous pouvez trouver la critique du tome 7 depuis deux jours) ou Dr Stone (même s’il n’est qu’au dessin). Et voilà, ça première grosse oeuvre qui présente de superbe idées d’évolution de son personnage principal mais qui est souvent écrasé par une grosse présence du sexe inutile à outrance. Heureusement, dans ce tome ci, cette présence sur plutôt bien le récit.

En effet, j’ai beaucoup aimé voir Ken se donner à fond dans son nouveau rôle pour permettre aux personnes qui l’entourent de trouver leurs places alors qu’il n’est même pas spécialement capable de comprendre la sienne. Ces connaissances lui seront essentielles lorsqu’il reprendra son rôle de chef de gang pour mieux connaître autant ses alliés que ses ennemis.

Ken est donc une personne spécialement remarquable surtout en comparant avec tous les personnages présents dans le monde du showbizz qui tourne quasiment uniquement autour du plus monstrueux possible. Et puis le compromis qui l’a mené là est excellent aussi.

Et au niveau des scènes de sexes, je les acceptent pour les idoles car elle caractérise la frustration de leur univers et permet de développer correctement les personnages donc c’est pardonné.

En Somme, il s’agit là d’un double tome plutôt calme de transition mais qui va permettre très clairement de développer une nouvelle facette su personnage de Ken qui lui permettra d’être un boss encore plus exemplaire et qui permettra peut-être de changer le monde du showbizz à sa petite échelle. J’ai encore une fois bien hâte de voir la suite même si ce n’est pas nécessairement mon œuvre préférée de Boichi.


Note : 3.5 sur 5.

Merci à vous de m’avoir lu. N’hésitez pas à me partager votre avis sur ce titre. On se retrouve dans quelques temps pour le tome 6 qui nous mènera presque à la moitié de la série.