Bonjour à tous et bienvenue sur cette triple chronique consacrée aux tomes m’intéressant au titre du mois de novembre pour Pika. Au programme, de l’espace plat, des robots effacés par des humains et un combat près d’un cocon. Entre une série que j’apprécie peu, une que j’adore et une qui perd un peu en puissance. Et c’est parti !


Les mots sont source de force

Edens Zero tome 6
Hiro Mashima
20/11/2019
Pika Edition

Tome précédent

Shiki et son équipage sont à la recherche de Valkyrie, la dernière Étoile brillante du Grand Démon. Sur les conseils de Harmit, ils se rendent sur la planète du temps où ils font la connaissance d’une mystérieuse jeune fille. Celle qu’on appelle la voyante légendaire est prête à leur révéler l’emplacement de Valkyrie, mais à une seule condition…

Pendant ce temps, Drakkhen Joe, l’Alchimiste des ténèbres qui sème la terreur dans Cosmos Sakura, s’intéresse dangereusement à l’Edens Zero…

La grande aventure se poursuit dans l’espace infini… Et nul ne peut dire jusqu’où elle ira !

Synopsis

Mon avis : Ah l’espace,…. son immensité…. vide….. et plate. Qu’est-ce que ce début de voyage m’ennuie. Ce qui est raconté n’est pas mauvais mais n’est absolument pas palpitant, en particulier ce tome ci puisqu’il s’agit uniquement d’un tome de transition. Pourtant en général, j’aime bien les transitions puisqu’elle permette de développer les personnages et leurs liens, ainsi que des thèmes intéressants. Mais là, ce n’est pas ce que j’y ai trouvé.

En effet, nos héros passent plus de la moitié du tome dans leur vaisseau à deconner entre eux et pourtant ils ne me sont toujours pas plus sympathique qu’avant et aucun nouvel élément ne leur est apparu pendant ce temps.

Ensuite, ils vont sur une planète avec la narratrice qui aurait pu être un bon personnage mais qui n’a fait que leur livrer des duels sans enjeux et sans saveurs pour savoir où se trouve la dernière étoile, le maître d’Homura.

Ensuite, ils sont accostés par un personnage mystérieux mais qui est directement mis sur la touche. Et les voilà enfin sur Sun Jewel pour lequel on a qu’un chapitre.

Au final, nous avons que la mise en place de très rares éléments prévus pour plus tard avec un développement de personnages qui n’avancent toujours pas et toujours aucune émotion fournies.

Mais heureusement, l’arc le plus sombre et le plus sérieux, bien plus que Fairy Tail, arrive 🤥. Vivement que l’introduction se termine pour avoir des éléments plus impactants.

Note : 1 sur 5.

Origin tome 7
Boichi
27/11/2019
Pika Edition

Tome précédent

L’affaire de l’attaque du Centre de recherche à Kyôto par des robots a été enterrée par la puissante influence politique de l’AEE. Cette dernière ouvre une enquête interne en créant une équipe de chercheurs dédiée à l’analyse des carcasses des robots trouvées sur les lieux. En parallèle,  Origin  se rend compte que Mai  Hirose  est tombée amoureuse de lui et adopte alors une stratégie pour l’éloigner de lui. Mais la jeune fille est plus forte qu’il ne le pense… 

Synopsis

Mon avis : Tiens, en parlant de tome de transition qui sont vraiment mes préférés en temps normal car ils peuvent développer les personnages, leurs liens et de nouveaux thèmes. Et c’est exactement ce que nous avons là avec le développement des membres proche d’Origin dans l’Aee.

En effet, nous avons droit à un Origin qui a besoin d’argent et de savoir pour quelles raisons son père créait des robots. Et voilà que tout lui arrive grâce à ces humains pleins de faille. Ainsi Boichi fait un excellent parallèle entre la solitude ultime que représente Origin et les problèmes de chacun les esseulant à leur échelle.

Nous avons ainsi un point sur Mai et sur les grands pontes de la société AEE. Cependant, les hommes, grâce aux éléments qui les rend si fragiles, en apprennent plus sur les robots. Ce qui arrange origin pour apprendre de plus amples informations pour faire face à la prochaine menace mais le met également sur une position très délicate.

En Somme, ce tome est vraiment excellent vu la quantité d’idées qu’il brasse en laissant de côté les affrontements pour un temps. Je suis vraiment désolé de savoir qu’il ne reste que 3 tomes pour conclure tout ça vu le nombre de portes restant à fermer. Et surtout, la solitude et le sens de la vie qu’on a reçut sont vraiment des thèmes forts et excellament traités ici.

Note : 5 sur 5.

Seven Deadly Sins 36
Nakaba Suzuki
27/11/2019
Pika Edition

Tome précédent

Le sort interdit de Gowther a fini par se dissiper et le “démon primordial” a fait son apparition. Alors que le chef des archanges est à terre, l’orgueilleux soleil s’éclipse, le monde est en train de sombrer dans les ténèbres… C’est alors que l’espoir ressurgit.

Pour sauver leur ami, leur chef, les six autres Deadly Sins se rassemblent pour livrer un combat sans merci.

L’issue de la chaotique Guerre sainte est désormais entre leurs mains !

Synopsis

Mon avis : Derniere étape de notre article du jour avec l’oeuvre qui fût ma préférée pendant quelques temps et dont la guerre finale n’est absolument pas le point culminant. Heureusement, il reste nombre d’éléments bien réussis qui rendent la lecture tout de même très agréable.

Les trois quarts du tome sont centrés sur un duel contre le temps devant le cocon de Meliodas. Déjà, nous avons le droit à un bon développement des personnages en présence. Par exemple, au niveau des sins, c’est encore Escanor qui est le VIP puisqu’il a une bonne évolution jusqu’à être prêt à aller jusqu’au bout pour ses amis. Au niveau des ennemis, Zeldris a également le droit à un traitement de faveur vu le désespoir qu’il transmet au fur et à mesure remarquant que la situation s’éloigne de plus en plus de celle qui lui permettrait de récupérer une vie normale.

Mais surtout, je note le développement de Ludeciel et de Hendrickson vu qu’un des deux par sa malice et sa conviction permet à l’autre de retrouver l’humanité qu’il lui manquait pour pouvoir enfin retrouver son frère. Un frère qui fait d’ailleurs une belle preuve de puissance.

Quand aux autres personnages en présence, ils oscillent entre un peu moins d’impact et inexistance.

La dernière partie, quant à elle, permet un affrontement intéressant sur deux fronts très liés. Un mettant en avant la nouvel surpuissance de Ban. Et l’autre mettant en avant la puissance des émotions à travers de Meliodas. Son adversaire maîtrise parfaitement sa langue et notre héros se fait écraser par le désespoir de manière très réussie. L’arrivée des deadly sins est donc vraiment impactante.

En Somme, il s’agit d’un tome entièrement consacré à quelques affrontements mais qui développe de manière intéressante les quelques personnages qu’ils veulent mettre en-avant. De plus, la forme du dernier affrontement est réussie jusqu’à la mise en scène. Cependant, quand je repenserai à cette œuvre, ce n’est pas non plus un des tomes dont je me rappellerai.

Note : 3.5 sur 5.

Merci beaucoup de m’avoir lu. N’hésitez pas à me partager vos avis sur ces titres. On se retrouve le 22janvier pour la suite d’Edens Zero, le 19 février pour celle de seven deadly sins et le 4 mars pour celle d’origin (dont je n’ai pas encore d’image précise).