Bonjour et bienvenue sur cet article qui va conclure ce mois de novembre où suite à ma pause du mois précédent, j’ai réussi à tenir le rythme que je m’étais imposé. Ainsi, il y a eu  15 articles sur le blog (1 Dans Ma Mangathèque, 7 articles sur des nouveautés dont 1 dans le 100ème article, 3 rattrapages d’anciens manga, 1 série, 1 film, 1 bande dessinée et 1 comics). J’espère que cette lecture vous plaira. Nous voilà donc fin novembre et il est temps de se demander ce qu’il y a Dans Ma Mangathèque ?

L’histoire commence pendant l’adolescence de Naruto, vers ses douze ans. Orphelin cancre et grand farceur, il fait toutes les bêtises possibles pour se faire remarquer. Son rêve : devenir Hokage afin d’être reconnu par les habitants de son village. En effet, le démon renard à neuf queues scellé en lui a attisé la crainte et le mépris des autres villageois, qui, avec le temps, ne font plus de différence entre Kyûbi et Naruto. Malgré cela, Naruto s’entraîne dur afin de devenir genin, le premier niveau chez les ninjas.

Après avoir raté l’examen genin 3 fois, il arrive finalement à recevoir son bandeau frontal de Konoha et la promotion qui va avec. Il est alors inclus dans une équipe de trois apprentis ninjas, avec Sakura Haruno et le talentueux Sasuke Uchiwa, qui veut venger les personnes chères à ses yeux, en tuant son frère Itachi Uchiwa . Peu après, ils rencontrent leur jōnin (ninja de classe supérieure), celui qui s’occupera de leur formation : le mystérieux Kakashi Hatake.

Au début craint et méprisé par ses pairs, il va peu à peu monter en puissance et gagner le respect et l’affection des villageois grâce notamment aux combats dantesques qu’il remportera face aux ennemis les plus puissants de Konoha.

Synopsis de la série

Fiche technique : 72 tomes parus entre le 09 mars 2002 et le 04 novembre 2016 par Kana en France.

Mais que dire sur ce titre ?

Ah ouais quand même, Naruto (l’oeuvre, pas le personnages ahah) mérite tellement sa place de pilier du jump. Cette relecture était sûrement celle qui m’aura pris le plus de temps (en même temps avec 3 fois plus de tomes que la plus longue pour l’instant c’est plutôt cohérent) et donc celle qui a le plus de chances d’offrir de nombreux points positifs et négatifs.

Points positifs

Déjà, je tiens à mettre en valeurs les combats que nous propose cette œuvre. En effet, même moi qui n’aime que très rarement ça, je suis particulièrement pris par ceux-là. Je peux avancer sans hésiter qu’il s’agit là des meilleurs combats que j’ai jamais lu au vu de leur intensité et de leur écriture. Je peux cependant nuancer mes propos puisqu’ils se perdent un peu vers la fin car les pouvoirs ( que ce soit pour se battre ou pour survivre) sont trop multiples. Ils sont également moins prenant car plus rapide mais c’est normal car il faut bien accélérer le rythme vu la longueur des premiers arcs à cause des combats. Même s’ils étaient excellents, les combats se devaient d’être raccourcis pour éviter que la série soit au moins deux fois plus longue pour pas grand chose de plus.

Par contre, je trouve ça vraiment bien que malgré les pouvoirs qui évoluent bien vite et bien fort (trop sans doutes), les outils ninjas continuent d’être utilisés. Ils s’agit surtout de minuscules soutiens censés piéger les adversaires au milieu d’un combo mais quand même, les garder jusqu’à la fin est un véritable tour de force.

Je suis également sous le charme des personnages secondaires de Kishimoto. En effet, il s’en sert particulièrement bien en les ramenant sur le devant de la scène assez souvent : Kakashi, Gai, les élèves de la génération de Naruto particulièrement. L’auteur n’hésite pas à leur faire passer de terribles épreuves afin de prouver leur véritable détermination. Et puis, nous avons même le droit à quelques morts (pas trop pendant la guerre qui dure 15 tomes mais bon) qui permettent de faire vraiment évoluer leur survivant. Bref, voilà un excellent point de l’oeuvre qui fait que mon arc préféré est celui du sauvetage de Sasuke.

Tiens, comme on parle de Sasuke, il est temps d’écrire un peu sur lui, et oui, j’en parle dans les points positifs. En effet, jusqu’à son duel fratricide, le personnage est brillamment écrit et représente le premier parallèle ultime pour Naruto. Certes après, il paraît et il est perdu dans ses ambitions mais c’est tellement compréhensible vu qu’il n’en a eu qu’un seul depuis tout petit et que tout ce qu’il croyait vrai n’était qu’une protection anti haine grâce au sacrifice d’Itachi. J’ai donc trouvé passionnant de le voir chercher sa voie auprès de tous les personnages possibles tout en continuant à être le miroir ultime de Naruto qui lui aura causé le plus de soucis. Et de toute façon, ce n’est clairement pas le seul personnage à avoir des objectifs changeants de manière étrange. Mentions donc à Orochimaru, Kabuto et Obito par exemple.

Et tant que je suis en train de parler de personnages qui peuvent être mal aimé, il est temps d’aborder le cas de Sakuta qui est quand même jugée inutile par certains. Effectivement, elle n’a pas la même importance que les deux personnages principaux mais est vraiment un personnage de soutien qui évolue bien. Elle a par exemple une belle prise de confiance dans la forêt de la mort après avoir vu tellement d’alliés se battre jusqu’au bout pour elle. Ensuite, même si elle hésite longtemps, elle essaye quand même d’agir quant au cas de Sasuke. Et enfin, elle essaye même de protéger Naruto de la mission dont il n’arrive pas à se dépêtrer. Son combat contre Sasori aussi, quel plaisir.Et c’est loin d’être une liste exhaustive vu que le personnage fait partie des personnages secondaires les plus importants mais bon.

Alors là non plus je n’aurai pas grand choses à dire mais en plus de 15 ans le style et la qualité de dessin de Kishimoto à bien réussi à s’affirmer. Il arrive à rendre ces combats compliqués lisibles et à rendre des émotions des personnages donc c’est qu’il dessine bien. Et surtout, il y a de bonnes idées de mises en scène dans les moments de Genjustu, de souvenirs ou de parallèles notamment.

Et puis l’évolution du personnage de Naruto, quelle pépite de A à Z. En effet, voir ses stratégies s’étoffer au fil des duels est vraiment gratifiant. Pourtant, le personnage est déjà presque entier dès le début de l’oeuvre. Et oui, les combats qu’ils enchaînent ne lui permettre que d’un peu mieux préciser son objectif et sa vision du monde et surtout d’enfin la faire comprendre au monde qui l’entoure. Ce personnage est vraiment impressionnant par l’aura de charisme et d’amour qu’il dégage à la fin de l’oeuvre, en particulier en comparant avec le début de l’oeuvre.

Enfin, je souhaite mettre en avant la construction de l’univers qui est, en soi, plutôt simple mais qui reste cohérente tout en présentant un peu de politique. Ainsi, le récit peut se permettre de mettre en place de nombreux mystères qui donnent envie d’en voir plus. Cependant, je déplore certaines révélations qui mettent un temps fou pour arriver alors quelle paraisse quand même bien évidente (mention spéciale à l’homme au masque). Nous pouvons également dénoter une ambiance originale qui jaillit de chaque planche et de chaque décors. Et tout cet ensemble, permet aux scènes d’émotion de fonctionner particulièrement bien en particulier quand la nouvelle génération se voit obligé de prendre la place de l’ancienne ou quand elles sont bien écrites.

Faits que je souhaite relever mais qui ne sont pas classables

Il y a un effet vraiment présent dans la première partie mais dont l’occurence diminue grandement par la suite. En effet, Kishimoto aime construire deux actions en parallèle et nous piéger à la dernière seconde. Si vous ne voyez pas de quoi je parle laissez moi vous présenter un exemple : Sasuke cherche Naruto et Jiraya et ouvre une porte pendant qu’on voit une porte s’ouvrir près des deux autres mais finalement ce n’est pas Sasuke qui rentre. Je ne sais pas quoi dire vraiment sur cette construction, si ce n’est qu’avec sa répétition, le piège paraît évident mais je trouve cet effet amusant.

Il y a un autre élément récurrent mais qui est vraiment fantastique. Il s’agit évidemment des parallèles toujours présents entre Naruto et ses adversaires. Que ce soit par rapport à leur passé, à leurs rêves, à leur volonté et ils représentent tous ce que serait devenu Naruto au moindre changement dans son évolution. Les parallèles sont évidents exacerbés face à Pain/ Nagato et à Sasuke puisqu’il s’agit des deux plus proches de lui au niveau des expériences et dont l’influence respective est particulièrement intéressante.

Points négatifs

L’arc final est très clairement le plus mauvais pour moi. Mais il ne mérite pas le bashing violent qu’il subit. Donc même si je le classe dans la partie des points négatifs, je vais principalement pointer du doigt les meilleurs éléments qui le composent. En effet, nous avons vraiment le droit à un nombre impressionnant d’intrigues qui se concluent et de personnages qui évoluent. Et même si les duels sont moins impactants, ils continuent d’être assez bien écrits au niveau des recherches de points faibles notamment. Le principal défaut de cet arc à mes yeux est juste sa longueur. Par contre, la toute fin de l’arc est plutôt horripilante avec cette succession d’adversaires manipulant le précédent mais étant lui-même manipulé. Heureusement, les nouveaux antagonistes permettent quand même de renvoyer quelques thèmes intéressants pour fluidifier un minimum l’ensemble pour le rendre au moins lisible. De plus, même si Kishimoto fait revenir d’anciens personnages morts, il a au moins eu la présence d’esprit de leur laisser leur caractère, ce qui est positif. D’ailleurs, même si on peut se plaindre du « deus ex machina » sur Naruto et Sasuke a la fin, il est quand même plaisant de voir les thèmes du début de l’oeuvre. En effet, le fait d’apprendre la destinée des enfants de l’ermite Rikudo va les forcer à faire changer tout ça.

Point qui ne m’a pas marqué plus que ça mais qu’on m’a mentionné. Il s’agit de la place des personnages féminins. Effectivement, aucun personnage principal n’est féminin mais les rares personnages secondaires féminins sont bien écrits quand même (à part TenTen évidemment). Bref, il ne s’agit évidemment pas d’un point fort mais si Kishimoto n’arrive pas à écrire de personnages féminins qui se démarquent autant garder seulement les personnages intéressants.


Note : 5 sur 5.

Merci d’avoir lu cet article. N’hésitez pas à me partager votre avis sur cette œuvre et sur ce type d’article. Nous n’avons pas les Boruto à la maison donc je n’en parlerai pas de sitôt. Par contre, je parlerai peut-être de Samurai 8 qui sort actuellement. N’hésitez pas à faire un tour sur mon twitter pour voter pour le prochain manga que je vais vous présenter. On se dit à fin Décembre (déjà fin 2019 ah) pour découvrir ce qu’il y a d’autre dans ma mangathèque.

⭐⭐⭐⭐⭐Assassination classroom, Naruto
⭐⭐⭐⭐Death note, Prophecy, Black Torch, Area D
⭐⭐King’s game