Bonjour à tous et bienvenue sur cette chronique des éléments sortis par Ki-oon au mois de novembre. Deux séries qui ont livrée un tome précédent que j’avais trouvé excellent. Restera t’on sur cette lancée ? Au programme : des héros et des animaux. C’est parti !

Aujourd’hui, nous sommes le 20 novembre qui est une date très spéciale pour moi. Heureusement que cet article est prêt depuis deux semaines. J’espère qu’il vous plaira.

J’en profite pour vous partager l’avis de Les Voyages de Ly sur ce tome 7 de Beastars et de l’apprenti Otaku sur le tome 21 de My hero academia puis sur celui de Beastars.


L’étoffe des héros

My hero academia tome 21
Kohei Horikoshi
07/11/2019
Ki-oon

Tome précédent

Pour Endeavor, enfin officiellement numéro un, c’est la consécration… Cependant, s’il est premier dans les chiffres, il ne l’est pas encore dans le cœur de la population ! Conscient du problème, Hawks, le nouveau numéro deux, lui propose d’enquêter avec lui sur de possibles apparitions de Brainless…

Mais, une fois sur place, ils se retrouvent aux prises avec un adversaire monstrueux, bien plus fort que les précédents ! Gravement blessé, le héros incandescent saura-t-il reprendre le flambeau du symbole de la paix ?

Synopsis

Mon avis : Ce tome part tout aussi bien que le précédent puisqu’il continue l’arc des superheros professionnels qui est vraiment très intéressant. En même temps, en étant porté par deux personnages aussi charismatiques et ne demandant qu’à évoluer ou à être introduit, il ne pouvait en être autrement.

Nous avons donc le droit à l’évolution d’Endeavor autant en tant qu’héros numéro un qu’en tant qu’humain. Le voir se donner encore et toujours plus alors que son corps est dans un tel état. Certes, il commence juste par se faire malmener mais reçoit déjà quelques soutiens (Hawks évidemment et un jeune dans la rue). Et plus il s’impose et prend à cœur son rôle de véritable héros, plus le nombre de soutien augmente. Alors certes, il n’arrive pas à rayonner autant que pouvait le faire All Might seul (quoi que) mais entouré de soutiens et de quelques alliés, il arrive parfaitement à s’en sortir.

Aussi, nous en apprenons plus sur Hawks qui joue un triple jeu très intéressant et réussi entre l’Alliance des supervilains et celle superheroique. Ce petit jeune promet beaucoup autant pour les personnages qui l’entourent que pour les lecteurs.

En plus du côté héroïque, Endeavor tente de se faire pardonner auprès de sa famille où il semblait détester les enfants ratés (dont fait sûrement partie Crematorium vu les indices qu’il laisse pile à ce moment là). Cependant, malgré toute la bonne volonté du monde, on ne peut pas pardonner si facilement après tellement d’années à les détester.

À partir de là, le tome repart sur des côtés un peu plus classiques. Loin d’être mauvais mais plus aussi bon que les trois arcs qui viennent de s’enchaîner. Effectivement, après l’arc de Chisaki, du festival et des héros professionnels qui étaient clairement de grandes réussites pour moi, nous revoilà juste sur un simple entraînement entre les classes A et B.

Ainsi, nous avons le droit à des petites mises en lumière de nombreux personnages secondaires et à des matchs en équipe remplis de stratégies. Pourtant, ce moment repart dans les travers de my hero academia par son manque d’impact.

Heureusement, Shinso qui est un personnage aux thématiques et aux pouvoirs très intéressants revient également sur le devant de la scène et me permet d’apprécier un peu plus ce passage.

En somme, voilà un tome qui a une moitié follement excitante venant conclure trois arcs très différents et très réussis et une autre avec de bonnes idées mais avec une thématique bien moins passionnante. En espérant qu’elle ne s’allonge pas trop et qu’elle permette à Izuku de mieux comprendre les réminiscences pleines de mystères de ses prédécesseurs.

Note : 4 sur 5.

Beastars tome 7
Paru Itagaki
07/11/2019
Ki-oon

Tome précédent

Haru a été sauvée d’une mort certaine mais, à présent, c’est Louis qui est porté disparu. L’absence du cerf charismatique provoque pas mal de remous, en particulier au club de théâtre… Lors du festival, Juno en profite pour élever Legoshi en héros ! Le but ? Améliorer l’image des carnivores !

Pendant ce temps, personne ne se doute encore de ce qui se trame dans l’ombre : alors même que Louis vient d’abattre leur chef, les lions décident contre toute attente de le prendre comme successeur… Maintenant que le candidat favori a choisi une autre voie, qui le Conseil des Espèces va bien pouvoir élire pour être le prochain Beastar ?

Synopsis

Mon avis : En parlant de tome qui fait moins bien que les pépites auxquelles je m’étais habitué, je crois que nous tenons un niveau candidat. En effet, quand je repenserai à Beastars plus tard, j’aurai les évènements précédents mais sûrement très peu de choses de ceux contenus dans ce tome.

Et pourtant, ce tome 7 est très loin d’être avare en réussites et en intrigues. Effectivement, les traitements de Louis et de Legoshi bien qu’encore plus éloignés restent toujours en parallèle. Et surtout, nous retrouvons enfin l’intrigue ayant servi d’introduction et ayant été laissée de côté depuis lors.

Nous voilà donc suite à une discussion entre les différents directeurs d’école avec une liaison immense entre le titre de Beastars de l’institut Cherington et l’identité du meurtrier de Tem. Une enquête qui amène d’ailleurs un personnage plutôt étrange a se dévoiler aux yeux de Legoshi pour le convaincre de faire le travail à sa place au vu des capacités dont il peut faire preuve.

D’ailleurs, en parlant de nouveaux personnages, un petit nouveau vient rejoindre le groupe de théâtre et semble déjà mettre à mal le petit univers que les carnivores étaient en train de se créer.

Un nouveau personnage qui arrive suite au départ de Louis. Louis qui continue d’être passionnant d’ailleurs. Que ce soit entre la façon dont il essaye de se faire respecter par son gang de lion en ne montrant que son côté le plus féroce en dépit de sa propre santé. Ou même face à Juno qui essaye de lui expliquer qu’il n’agit pas nécessairement de la meilleure des facons.

Enfin, nous avons encore des tonnes de questions de la part de Legoshi qui cherche toujours à trouver sa place et qui plus devient puissant moins semble heureux. Ainsi, le voilà qui s’éloigne un peu d’Haru, qu’il se fait sévèrement menacé par le meurtrier de Tem et qu’il finit par chercher Gohin pour des raisons qui semblent futiles. Cependant, une fois qu’il le retrouve, il est plein de détermination et choisit ce qu’il attend de lui : apprendre la force.

En somme, ce tome est très loin d’être mauvais mais me paraît plus oubliable que les précédents puisqu’il agit principalement en temps q’introduction à l’arc d’enquête en l’honneur de Tem et puisqu’il sépare un peu trop ses intrigues à mon goût.

Note : 4 sur 5.

Merci beaucoup de m’avoir lu. N’hésitez pas à me partager votre avis sur ces titres. Vous pourrez retrouver le tome 22 de My Hero Academia le et le tome 8 de Beastars le . À la prochaine !