La fille de Vercingétorix – Astérix tome 38

Bonjour a tous sur cette review un peu différente de d’habitude puisqu’on va parler de LA bande-dessinée franco-belge avec la dernière aventure en date d’Astérix. Une aventure qui est très clairement la meilleure depuis l’arrivée des deux nouveaux créateurs.

J’en profite pour vous partager l’avis de SambaBd et celui de Entre les pages.


Astérix tome 38
Jean-Yves FERRI/ Didier CONRAD
24/10/2019
Les Éditions Albert René

Ce soir là, le village gaulois peuplé d’irréductibles, qui résistent encore et toujours à l’envahisseur romain, reçoit la visite de deux mystérieux cavaliers qui se rendent dans la hutte du chef Abraracourcix.

Agecanonix les reconnait. Il s’agit de Monolitix et d’Ipocalorix, deux chefs arvernes. Il a combattu à leurs côtés avec Abraracourcix. Ces deux hommes étaient les lieutenants de Vercingetorix. Ils sont là pour confier Adrenaline, la  fille de Vercingetorix, le temps qu’ils accomplissent une mission. Mais il faut faire attention, les romains ne doivent rien savoir de sa présence et surtout, il faut se méfier du traitre Adictochérix. Mais surtout, surtout, il faudra faire attention à elle : elle fugue !

Synopsis

Mon avis : Et voilà la quatrième histoire du duo Ferri/ Conrad. Certes, malgré le nombre de tentatives de « blagues », je ne trouve pas l’humour percutant du tout et le trouve à la limite lourd. Cependant, je retrouve l’aventure que j’aime bien normalement ainsi que quelques bonnes idées parsemées çà et là.

Tout d’abord, nous pouvons remarquer l’amour de Ferri par rapport à l’univers créé par Goscinny. En effet, certains personnages continuent d’évoluer à travers une nouvelle génération, les fameux pirates sont mis en avant et certains personnages secondaires d’anciens albums passent une petite tête.

Tellement d’amour que la base de cette histoire me fait vraiment penser à Astérix et les Normands. Effectivement, les deux présentent un(e) jeune en total décalage avec l’ancienne génération. Cependant, ici, j’apprécie fortement la quasi totale indépendance qu’on les jeunes et en particulier Adrenaline pour générer leurs propres problèmes et créer leur propre voie.

Par contre, il reste clairement de très grandes failles pour atteindre des histoires dignes du bon vieux temps. Déjà le format qui est bien trop court pour pouvoir placer toutes les idées et les messages que l’auteur veut faire passer en face du scénario.

Mais, je suis pour une fois optimiste quand à leurs capacités et non plus oubliable au possible.

En somme, il s’agit là d’une aventure bien trop remplie mais comportant quelques idées intéressantes sur l’écart générationnel et sur la pression qui peut peser sur les épaules de certaines personnes qui n’en veulent pas.

⭐⭐⭐


Merci beaucoup de m’avoir lu. N’hésitez pas à me partager votre avis sur ce titre. On se retrouve dans deux ans pour parler du prochain numéro, dans deux jours pour parler de zombies. À la prochaine !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s