Prisonnier riku tomes 9 à 13 – Rattrapage

Bonjour a tous et bienvenue pour une de mes chroniques préférées. Évidemment, vous l’avez vu et l’avez compris, on va parler des tomes 9 à 13 du chef d’oeuvre Prisonnier riku. Je vous partage la chronique récente de l’Apprenti Otaku qui couvre quasiment les mêmes tomes. C’est parti !

Tomes 5 à 8 :


Les préparatifs pour l’évasion continuent !! Et cette fois, c’est Rénoma qui va devoir jouer des poings lors d’un combat épique, pour que Riku et lui puissent mettre en place la prochaine étape de leur plan : être affectés dans une nouvelle zone du pénitencier, une zone dirigée par un Titan aussi puissant que Rénoma !! Tandis que de l’autre coté de la prison, Aï, la jeune médecin, chouchoute de Amano, commence à douter de l’utilité de son travail… Pire encore, elle va être violemment agressée par un détenu !!

Synopsis

Mon avis : Nous en étions donc à une discussion avec Tanaka, le roi de l’évasion, suite au fait que Rénoma ai appris que Riku lui ai demandé de l’aide. L’écart de génération se fait alors vraiment sentir et la discussion tourne court.

Les voilà donc parti pour un nouvel arc (dont nous aurons le dénouement et un peu plus dans cet article) vu qu’ils ont quelques bribes d’idées qu’ils souhaitent aller vérifier en cuisine. Mais pour se faire, ils doivent faire face au personnage vraiment bien écrit de la couverture, Takagi.

Il est tellement simple mais il prend tellement à cœur la moindre des taches qu’il doit effectuer qu’il en est fichtrement attachant.

Ainsi, nous avons droit à un combat de sumo entre lui et Rénoma qui a la conclusion parfaite pour concilier ces deux caractères indomptables et à l’opposé.

Ainsi, avec le Maitre, voilà qu’ils apprennent une nouvelle façon de voir la vie encore très différente qui est donc toujours bonne à prendre. Cependant, comme ils ne sont pas là pour ça, malgré leurs hésitations, voilà que Riku cache un pelle dans un baril pour voir s’ils pourront se cacher dedans et…. Suspens ! Quelle tension et quel début d’arc vraiment intéressant.

En plus, ce tome se concentre à un moment sur des personnages secondaires comme la série sait si bien le faire. Et voilà donc Amano et Ai à l’honneur aujourd’hui. Qui nous pose encore des questions sur l’humanité des prisonniers, sur les relations amoureuses et sur la place que doit se faire Ai dans la prison.


Désormais affectés aux cuisines et à l’élevage des animaux, Riku et Rénoma pensent avoir trouvé une brèche dans la sécurité du pénitencier !! Et ils comptent bien l’exploiter !! Mais entre la garde d’une truie qui risque de mettre bas à tout instant et les repas à préparer pour les autres prisonniers, nos deux héros n’auront pas le temps de souffler. D’autant plus qu’ils ont commis une erreur qui pourrait bien leur couter très cher…

Synopsis

Mon avis : Oh comme ce tome est complet et excellent. Et surtout faire vaciller autant la lueur d’espoir que l’on suit constamment depuis le début est une idée qui paraît évidente mais qui est vraiment exécutée à merveille.

Le test de la pelle entraîne une série de conséquences juste énorme. En effet, après une énième dualité de caractère entre Takagi et Rénoma et la découverte de la pelle, le premier est certain de la culpabilité de nos héros. Cependant, quelqu’un de la cuisine se dénonce, Morita, qui fait partie du gang de Rénoma.

Nous avons alors un gros morceau très intéressant autour de Takagi qui se demande comment et pourquoi quelqu’un d’aussi honnête que Morita est prête à tout donner pour protéger quelqu’un d’égoïste comme Renoma.

C’est exclusivement à nous qu’on explique leur passé commun au travers d’un chapitre flashback dans le bidonville (qui sont vraiment des pépites à chaque fois). Ainsi, nous voyons à quel point Renoma peut penser aux autres même dans les situations délicates.

Voilà pourquoi il se sent obligé de se dénoncer et de finir en cellule de sanctions spéciales mais c’était sans compter l’honnêteté et la culpabilité de Riku qui se dénonce également.

Ensuite nous avons mon passage préféré actuellement de Prisonnier Riku où, malgré la cruauté sans limite du gardien pour les faire parler, la confiance indéfectible entre nos deux héros permet de contenir leur langue.

Par exemple, même quand Renoma finit par perdre espoir de se sauver mais garde celui de sauver le petit corps frêle, il ne lâche rien en apprenant que Riku subit encore et toujours plus de torture que lui.

Mais à la fin du tome, suite à un énième stratagème ultra sadique mais méga malin du gardien, voilà que notre petite boule de lumière de Riku est en train de s’éteindre.


Toujours au mitard, Rénoma et Riku sont à la merci d’un gardien cruel, persuadé qu’ils cachent quelque chose. Rénoma doute alors de la loyauté de Riku : il est persuadé qu’il a craqué et qu’il a fini par parler !! Ce qui est fort probable vu les tortures, aussi bien physiques que morales, que le jeune homme a subies… Mais comment en être sûr ? Les deux amis ne se sont plus vus depuis qu’on les a envoyés dans le quartier disciplinaire. En plus, les choses ont commencé à bouger à l’extérieur : le Double Dragon Cross, le gang de Rénoma, est bien décidé à passer à l’action !!

Synopsis

Mon avis : Mais c’est aussi le meilleur tome en fait (quel arc mais quel arc). Riku vacillait certes mais continue de tout prendre sur lui et d’être la lumière d’espoir qui permet à tout me monde de s’entendre pour lui la rendre.

En effet, il continue de ne rien dire. De son côté, Morita, pour rendre la pareil à son chef, se voit obligé de demander l’aide de Takagi pour contacter le reste du gang pour qu’ils trouvent un plan. De son côté, le gardien qui n’est vraiment pas sans intelligence, va mettre des coups de pression à Tanaka et à Yamaoka (l’extrême gardien qui a livrer les plans de la prison).

Sauf que suite à ce plan qui aurait pu marcher, tout le monde s’allie pour aider leur chef ou la boule de lumière innocente qui fera sauter la chape de plomb qui contient la société.

Nous avons donc droit à la discussion entre Takagi et Rénoma qui finit par convaincre le premier sur une idée qu’ils ont enfin en commun.

Nous suivons donc un plan qui se déroule sans accroc, rassemblant nombre d’acteurs de cet arc et des précédents et permettant d’enfin mettre cet horrible gardien dos au mur et nos héros sur la bonne voie.

Évidemment, Takagi, avec qui ils comment enfin a un peu se comprendre, se voit dans l’obligation de les virer de la cuisine pour les protéger et pour s’en débarrasser.

Et c’est le clap de fin pour cet arc palpitant avec de réelles montées de tension, une confiance qui devait affronter de sacrées obstacles et un avant gout de ce à quoi pourrait ressembler une évasion.


Enfin sorti du mitard, Riku et Rénoma vont de nouveau pouvoir se concentrer sur leur évasion !! Ils ont trouvé le moyen de sortir du pénitencier et comptent bien mettre leur plan à exécution sans que personne ne leur barre la route. D’autant plus que désormais, les membres du gang de Rénoma seront là pour les aider si jamais ils parviennent à l’extérieur !! Mais avant cela, nous découvrirons le passé d’Ichirô, un détenu emblématique, spécialiste de l’évasion et ancien révolutionnaire…

Synopsis

Mon avis : Surement le tome que j’aime le moins de ces cinq là, pourtant, ce n’est pas faute d’être sacrément intéressant.

En effet, nous voilà avec deux héros qui apprennent enfin de leurs erreurs et choisissent la prudence leur de leur prémices de plan plutôt que le danger constant dans lequel ils étaient jusque là. Sauf que cette nouvelle tentative les mène nulle part à nouveau. Les voilà à court d’idées.

Cependant, dans le même temps nous avons des nouvelles et des informations sur Tanaka, Kidoîn et sur les rebelles.

Tanaka, cet homme qui avait tout pour réussir et pour être heureux mais qui a choisi de se battre pour pouvoir soutenir ceux dans le besoins qui ne peuvent se défendre tout seul à cause de la dureté du monde que Kidoin a créé.

En parlant de Kidoin, le parti révolutionnaire est au courant des activités pouvant faire tomber me préfet de Police mais ne trouvent pas toutes les informations. Cependant, ces données remontent tout autant à Tanaka qu’à Kidoîn. Ce dernier vient alors leur faire un petit coucou meurtrier qui va le rapprocher de la perte puisque ces actions auront permis à Tanaka de se libérer de ses chaînes et de vouloir se libérer avec Riku.

Ainsi, nous avons une de mes pages préférées de ce volume avec Renoma qui réagit comme un enfant en refusant l’aide de Tanaka.

En Somme, ce tome est bien moins impactant que ceux l’arc de la cuisine mais met en place tous les éléments nécessaires pour lancer les prochains.


Pour mettre à bien leur nouveau plan d’évasion, Riku et Rénoma vont avoir besoin d’aide. Mais Rénoma ne semble pas encore prêt à faire confiance à un adulte… Pourtant, Ichirô n’en est pas à sa première incarcération, et son expérience pourrait bien s’avérer indispensable. Comment apprendre à se faire confiance en prison, alors que la vie et la société ne vous a toujours que trahi ?

Synopsis

Mon avis : Oooooh, ce duel entre Rénoma et Tanaka pour que celui-ci se fasse accepter. Un duel avec des planches toutes plus belles les unes que les autres mais surtout avec une volonté et une honnêteté impressionnante de la part de Tanaka. Cet affrontement fait vraiment Nekketsu.

C’est le vieux du bloc S qui leur permet de s’entendre parce qu’il dévoile les raisons des cicatrices de Tanaka. Et effectivement, voire un adulte s’infliger une douleur physique pour représenter la douleur mental suite à la moindre injustice du bidonville qui n’est même pas de sa volonté.

Tanaka nous raconte alors ses quatre évasions qui permettent de comprendre qu’elle ne peuvent pas se faire sans aide ou sans un temps, des efforts et une chance absolument surhumains.

Tanaka, tout en se préparant à rejoindre la cellule de ses collègues d’évasion crée de A à Z le plan censé les mener dehors. Cependant pour accomplir cet exploit surhumain, ils auront besoin de la complicité de tous leurs codétenus.

Cependant, à l’annonce de cette nouvelle après un long moment sans tenir en compte d’eux, les voilà (surtout représenté par Amano) en train de se plaindre.

Et c’est ainsi que nous terminons ces cinq tomes monstrueux qui représentent un tournant absolument monstrueux dans l’univers de Prisonnier Riku. Voilà que le plan d’évasion nous tend les bras (ne reste plus qu’un seul petit obstacle) suite à un magnifique passage en cuisine qui rassemble toutes les qualités de la série et suite à une redistribution des cartes.


Merci beaucoup à Shinobu Seguchi d’avoir écrit cette oeuvre, à Akata de nous la partager en france et à vous de m’avoir lu. N’hésitez pas à me partager votre avis sur ce titre. On se retrouve dans deux jours pour un prochain article et dans quelques temps pour la suite de Prisonnier riku (quand les sorties mangas seront moins nombreuses).

6 commentaires sur “Prisonnier riku tomes 9 à 13 – Rattrapage

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s